Accueil Opinions Julien Faessel José Bové visite son troupeau toulousain, en vue des élections Européennes

José Bové visite son troupeau toulousain, en vue des élections Européennes

François Simon et José Bové à Toulouse il y tout juste un an.Samedi 16 février, après une action collective contre l’hyper centre commercial des Portes de Gascogne José Bové s’est rendu à Toulouse pour rencontrer les militants. Une visite « intéressée » selon Julien Faessel, ancien secrétaire d’Europe Ecologie les Verts de la ville rose. Alors quand les Verts  critiquent les Verts, cela donne ça…

 

« L’eurodéputé José Bové élu en 2009 a rencontré les militants écologistes de l’agglomération toulousaine le samedi 16 février. Cela est un événement exceptionnel, puisqu’il s’agit de la première fois où ce fameux moustachu a daigné accorder un peu de son temps (lors d’un déjeuner notamment) aux militants « de base » de notre ville depuis son élection (il y a presque 4 ans). Il était venu à Toulouse auparavant, certes, pour défendre les intérêts de son ami François Simon. Ou pour faire semblant de défendre Eva Joly après l’avoir incendié à la télé une semaine auparavant. Ou pour faire la promo d’un livre.

Pour bien comprendre ce bonhomme qui de fait est le chef d’EELV dans la région, il faut envisager la chose selon la logique de clan. Par exemple aux élections législatives, il a imposé son ami précité candidat à Toulouse, contre le choix des militants. Il a également imposé une circonscription réservée (sans candidat PS) dans le sud Aveyron, où il habite, contre le choix des militants locaux. Cette dernière candidature ayant d’ailleurs reçu un financement « extra » de 6000€ des instances régionales présidée par une proche de F Simon (le monde est petit). Pour info les autres candidats de la région (dont certains ont dû y aller de leur poche) n’ont eu droit qu’à 500€. EELV Midi Pyrénées est donc comme les banques, elle ne donne qu’aux riches (Bové recevra à Bruxelles en fonction de son assiduité au moins 300.000 à 600.000€ sur 5ans).

En 2014 auront lieu les élections européennes. Peut-être est-il venu pour montrer qu’il existe (à défaut d’exister pour obtenir une Politique Agricole Commune plus juste). Ou faire oublier qu’il y a peu, il appelait au braconnage d’espèces protégées. Ou peut-être souhaite-t-il faire une tournée de l’eurorégion (Languedoc R-M Pyrénées-Aquitaine) pour la forme, ayant déjà l’assurance d’être tête de liste en juin 2014.

Au moins cela simplifie les élections internes dans la région : on vote, et à la fin c’est Bové ou quelqu’un de son clan qui gagne. C’est une façon originale de faire de la politique autrement…. Les moutons bêlent, Bové gagne. »

 

Chronique signée par Julien Faessel, ancien secrétaire d’Europe Ecologie les Verts à Toulouse que vous retrouverez un jeudi sur deux sur Toulouse Infos ou sur son blog http://julienfaessel.wordpress.com/.

 

La chronique : La chronique (ou column, en anglais) constitue le genre journalistique le plus libre, le plus diversifié. C’est un texte ou un propos amalgame où peuvent se retrouver de la nouvelle, de l’analyse, du commentaire ou même du reportage au fil d’une lecture personnelle qu’en fait le ou la journaliste (le ou la columnist). La chronique repose non pas sur la transmission de l’essentiel (la nouvelle) ni sur la remise en contexte (l’analyse), mais sur la personnalité de celui à qui on la confie. C’est sa lecture de l’actualité, et sa façon de la raconter. Ici, notre chroniqueur est extérieur à la rédaction.

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

5 Commentaires

  1. Je suis très étonnée que l’on puisse traiter des militants quels qu’ils soient de “troupeau” et j’en suis fort déçue.
    José Bové viendra également en Ariège, et j’estime que chacun a droit d’entendre tous nos représentants auprès de l’UE, et tous nos élus quels qu’ils soient.Cette chronique est-elle bien de Julien Faessel? j’en doute fortement

  2. Aigri le monsieur non ? Je tiens à préciser que je n’appartiens au parti EELV et ai donc un peu plus d’objectivité que ce monsieur (que je ne connais pas du tout) puisqu’il a visiblement des antécédents avec ce parti (et donc José Bové) puisqu’il n’en fait plus parti à ce jour. Peut-on savoir pourquoi?
    Cela nous éclairera peut être (ou du moins excusera un peu son auteur) sur cet article qui ne sert à rien.
    On dirait un enfant n’ayant pas digéré quelque chose se vengeant en calomniant sur ces anciens meilleurs copains..
    Puéril.
    Mais chacun a droit à son avis, celui-ci est le moyen, vu de l’extérieur.

  3. Vous avez le droit de vous voiler la face, mais ce monsieur, comme vous l’appelez, a vu de l’intérieur le fonctionnement de ce parti. Il met juste sur la table sa vision des choses. Je trouve cela plutôt courageux sachant qu’il reste sympathisant d’EELV.
    Après qu’une analyse de l’intérieur (la sienne) diffère de celle de l’extérieur (la votre), cela me semble normal. Ne jetez pas tout en bloc en n’hésitez pas à garder un regard critique, même sur les idées que vous soutenez.

  4. J’ai un ami qui était membre de la Confédération Paysanne et qui m’en a conté à l’époque des vertes et des pas mûres sur José Bové et ses méthodes d’alors. Certains de ces éléments reviennent dans cet article, ce qui du coup ne m’étonne pas vraiment.
    Mon ami n’était pas aigri lorsqu’il m’en avait parlé, plutôt déçu de cette personnes et du décalage entre ses discours devant les caméras et ses actes pour tirer la couverture à soi.
    En tout cas les échos que j’ai pu avoir “de l’intérieur” il y a 10ans sont bien différents de ce qui se dit dans les médias sur José Bové, cela fait du bien d’avoir un autre point de vue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici