Accueil Opinions Gold 31 Municipales-fiction : « Lavoisin is back »

Municipales-fiction : « Lavoisin is back »

Municipales-fiction : Lavoisin is back.Gold, prenez donc un autre macaron, vous n’en avez goûté que trois! Essayez donc celui-ci, je les ai choisis spécialement pour vous, ils viennent de chez Deshayes me chuchota Jean-Luc Moudenc à l’oreille, tandis que nous prenions un café ensemble, comme nous le faisons parfois Place du Capitole…

 

Je déclinai l’offre, et repoussai délicatement le macaron si gentiment tendu vers moi, pour cause de sérieuses crampes d’estomac apparues soudainement.

Jean-Luc, lui dis-je, pensez-vous que Christine de Veyrac aurait eu recours, si celle-ci avait vécu à l’époque de Madame de Montespan (en 1640) aux services de l’empoisonneuse Lavoisin, pour éliminer ses rivaux politiques?

Pour ce qui concerne l’an 1640, je n’en ai aucune idée, me répondit Moudenc, mais en 2013, ça oui, elle y aurait eu sûrement recours! Et vous seriez probablement seul en ce moment, à boire votre café…seul, et sans macarons !

Gold31 : Iriez-vous jusqu’à dire, nous plaisantons bien sûr, que Christine pourrait représenter à vos yeux une sorte de réincarnation de Dame Lavoisin dans le contexte politique régional qui est le nôtre?

Moudenc: Sûrement pas! D’une part parce que je ne crois pas à la réincarnation, et d’autre part parce que ses incantations, comme ses recettes ou formules magiques, ne marchent pas. Je dirais même que ses recettes agiraient plutôt comme un répulsif!  Voyez par vous-même: la quasi totalité de ses soutiens m’ont rejoint. Et que dire aussi de cette cerise sur le gâteau: alors que Borloo et Bayrou parlent de rapprochement au niveau national, ici, le MoDem vient de prendre la poudre d’escampette en lâchant à son tour madame de Veyrac.

Gold31 : Vous parlez de formules Jean-Luc, j’en ai justement trouvé une, griffonnée sur un morceau de papier tombé du sac de Christine, que j’ai ramassé subrepticement, sans être vu, tandis que celle-ci arpentait les marchés lors d’une distribution de tracs.

Moudenc: Montrez voir, que dit sa formule magique?

(Lecture à voix haute de Jean-Luc):

Incantation à répéter 20 fois avant de faire ses ablutions:

« Potion d’ongles et d’hirondelles
Oui j’aurai, foi de demoiselle
Le balai d’argent du concours »

Gold31: Vous en pensez quoi?

Moudenc: D’abord que ça ne veut rien dire, ce qui pourrait être une preuve d’authenticité. En revanche ça n’est pas son écriture, mais elle a très bien pu le dicter. Cela m’a tout l’air de ressembler en effet à une ébauche de programme. Cependant le papier doit dater un peu, car aujourd’hui elle aurait plutôt dit: « Foi de demoiselle, j’irai jusqu’au bout »…

Gold31: Si Lavoisin…pardon, excusez ce lapsus Jean-Luc, je voulais dire : « si Christine, de guerre lasse, et désormais très esseulée, décidait demain de rallier votre liste », et bien qu’il soit un peu tard j’en conviens, l’accepteriez-vous?

Moudenc: Avant de vous répondre Gold, faites-moi plaisir, et reprenez donc un de ces délicieux macarons, j’insiste!

Je m’exécutais cette fois par pure politesse, et engloutis le quatrième macaron d’un coup d’un seul.

Ce n’est que plus tard, dans la chambre que l’on m’avait affectée au service des urgences, après avoir perdu connaissance sur le pavé de la Place, que le nom de la pâtisserie « Deshayes » (la préférée de Moudenc sur la ville rose, pour ses célèbres macarons) me revint en mémoire.

Dès que je fus en mesure d’entrouvrir mes yeux encore boursouflés, je me mis à rechercher à tâtons le nom du pâtissier  « Deshayes » sur mon Iphone.

Deshayes…Deshayes…j’y suis : Catherine Deshayes…aventurière française surnommée La Voisin, empoisonneuse de renom connue pour ses dragées et macarons dits de la dernière heure, fut condamnée à mort et brûlée vive en place de Grève le 22 février 1680.

Satané Moudenc!

(Il va sans dire que le texte de cette chronique de Gold31 ne fait référence à aucun fait réel, de même que les propos qui sont prêtés ici aux différents personnages du récit sont totalement imaginaires).

 

Chronique signée par notre chroniqueur de droite « JFV » (alias Gold 31) que vous retrouvez un jeudi sur deux sur Toulouse Infos ou sur son blog : http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge/.

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

7 Commentaires

  1. A mon avis Gold, votre goût pour les macarons vous perdra. Peut-être devriez vous suggérer à Jean-Luc Moudenc de changer de Pâtisserie pour votre prochaine rencontre, si vous vous en sortez pour cette fois.
    Excellent article, où j’en conclus qu’en politique, c’est un peu comme pour les trains. Une empoisonneuse peut en cacher un(e) autre!

  2. L’hiver, les porcs-épics politiques sont ballottés entre deux souffrances. Ou bien ils ­restent éloignés les uns des autres, et ils souffrent du froid. Ou bien ils se ­serrent les uns contre les autres pour se tenir chaud, mais alors leurs piquants s’enfoncent dans leurs chairs. Ils cherchent alors une situation intermédiaire acceptable, entre la solitude glacée et la proximité mordante. Cette fable de Schopenhaueur est merveilleusement illustrée pas le diabolique Gold 31, dont les rondelles d’hirondelles vont faire grincer quelques dents. De l’assassinat considéré comme un des beaux-arts où l’arroseuse arrosée n’est pas celle que l’on croit. Il y a quelque chose de pourri dans le royaume des municipales. Génial Gold 31 !

  3. Gold31@Rolboris

    Combien j’en ai occis dites-vous? Sans doute moins qu’on ne le dit, mais plus qu’on ne le pense.
    Plus sérieusement Rol, regardez comme toutes celles et tous ceux à qui vous faites sans doute allusion se portent bien. Ils sont restés bien joufflus, ont gardé la cuisse ferme et rose, et ne montrent aucun signe que je sache, de carence ou d’atteinte à leur intégrité physique.
    L’homme politique a le cuir dur. S’il avait une seule vertu, ce serait au moins celle-là.

  4. En auriez-vous occis, Gold ?
    Dérangés, sûrement !

    La droite dite “classique”, s’est elle-même brûlée les ailes, pourtant sur ce site vous en avez lancé des alertes !

    Les voix n’appartiennent à personne ; personne !

    La pensée unique a fait des petits : c’est moche !
    Moche, de ne pas voir le ras le bol des Français !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici