Accueil Dossiers Brèves Incidents aux Ponts-Jumeaux : « Messieurs Arsac et Boyer ont joué les pompiers-pyromanes »

Incidents aux Ponts-Jumeaux : « Messieurs Arsac et Boyer ont joué les pompiers-pyromanes »

Les élu-e-s écologistes de Toulouse et EELV Toulouse sont « sidérés » par les propos tenus dans la presse par l’adjoint à la sécurité, au sujet des incidents survenus aux Pont-Jumeaux suite à « l’organisation d’un apéro pour fêter le départ des prostituées chassées par l’arrêté municipal ».

 

Lundi soir, un « apéritif », organisé par le comité de quartier des Ponts-Jumeaux pour fêter la « tranquillité retrouvée » à mal tourné. En effet, un groupe de jeunes gens ont pris à partie les riverains, dont un a été touché au visage ». Interrogé sur cet incident lors de la conférence de presse de rentrée du maire de Toulouse, l’adjoint à la sécurité, Olivier Arsac, a évoqué des actes « fascistes » et « non-républicains », allant même jusqu’à comparer les méthodes de ces « militants d’extrême gauche » au « GUD ». Des propos que n’acceptent pas les élu-e-s écologistes de Toulouse et EELV Toulouse.

Président du groupe Toulouse Vert Demain, Antoine Maurice « condamne fermement les actes de violence qui ont été commis à l’occasion de cet apéritif. Pour autant, Messieurs Arsac et Boyer ont joué les pompiers-pyromanes en apportant leur caution d’élus à une initiative qui pouvait être perçue comme une provocation par les personnes visées par l’arrêté anti-prostitution. Je constate aujourd’hui qu’au lieu d’appeler à l’apaisement, Monsieur Arsac compare les manifestants aux membres d’une organisation d’extrême droite tristement connue pour ses incitations à la haine et ses méthodes violentes. Cet amalgame n’est pas responsable car il est de nature à faire monter les tensions. Je note que ce discours de division est peu conforme à la modération affichée par le Maire de Toulouse. »

Pour Xavier Bigot, porte-parole d’EELV Toulouse : « les incidents qui se sont produits aux Ponts-Jumeaux, de même que le déplacement fort prévisible de la prostitution vers d’autres quartiers, signent d’ores-et-déjà l’échec de l’arrêté municipal anti-prostitution.

Au lieu de se réfugier dans les amalgames, Monsieur Arsac serait mieux inspiré de revoir sa copie. »

Pour Sophie Nicklaus, porte-parole d’EELV Toulouse : « la lutte contre les nuisances générées par la prostitution appelle un panel de réponses qui reposent sur le dialogue plutôt que sur les postures martiales. Elles vont de la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés (polices nationale et municipale, associations) à une action accrue sur l’espace public (nettoyage, éclairage). Or pour le moment, la politique menée par Monsieur Arsac produit des résultats contraires à l’objectif de tranquillité publique poursuivi, en ne faisant qu’exacerber les tensions ».

 

Guillaume Truilhé avec communiqué

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

2 Commentaires

  1. s’il est vrai que le problème de la prostitution dépasse le cadre municipal et doit être réglé au niveau national en prenant les mesures qui s’imposent, il n’en est pas moins vrai qu’il est du ressort de la municipalité d’assurer l’ordre et la tranquillité dans les rues de la ville. il faut donc laisser le temps au temps et ne pas croire que 6 ans d’immobilisme vont être rayés d’un coup.

    pour ce qui est des agressions de lundi soir, il est vrai que les Verts ont souvent tendance à oublier que la violence n’est pas l’apanage de l’ultra droite mais que celle-ci fait aussi partie de la culture d’une certaine gauche et que donc comparer “antifas” et autres groupuscules violents de l’ultra gauche au GUD n’a rien de choquant. encore une fois, les Verts nous montrent de quel côté de la barrière ils se trouvent …

  2. Normalement l’agression gratuite de riverains n’ayant aucune compétence de décision par rapport à l’arrêté que les Verts dénoncent, devrait appeler à des sanctions et à l’application de la loi pour punir les aggresseurs…

    EELV Toulouse a t’il décidé de faire dans la récupération de caniveau ?

    En Bretagne les agriculteurs pollueurs-payés brûlent un centre des impôts, EELV Toulouse l’analyse t’il comme une provocation de la maire UMP de la ville ?

    Mars 2014 n’a visiblement pas encore été digéré chez les Verts locaux…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici