Accueil Articles Economie Haute-Garonne. La saison estivale joue les prolongations en septembre

Haute-Garonne. La saison estivale joue les prolongations en septembre

Haute-Garonne. La saison estivale joue les prolongations en septembre cdr
Haute-Garonne. La saison estivale joue les prolongations en septembre
cdr

Les vacanciers ont tardé à arriver en Haute-Garonne en juillet mais août a su compenser cette tendance, confortée par un mois de septembre qui s’annonce prometteur.

” Nous avons eu un été contrasté, confie Didier Cujives – Président de Haute-Garonne Tourisme, avec un mois de juillet en dents de scie et un mois d’août qui a inversé la tendance. La canicule a pesé en juillet et les mouvements sociaux du printemps ont suscité de la crainte chez bon nombre de touristes étrangers qui ont boudé la France.

Je constate que la clientèle d’anciens “juilletistes” morcèle désormais ses vacances tout au long de l’année, avec un phénomène d’étalement des congés qui prend de plus en plus d’ampleur. Quant au mois d’août, traditionnellement la période qui attire le plus de touristes, il reste important mais n’est plus primordial. En effet, les touristes consomment mieux en arrière saison, ils ont souvent un pouvoir d’achat supérieur et on retrouve les mêmes constantes sur les autres territoires de l’hexagone. On ne parle donc plus de saison touristique mais d’année touristique ! Cela correspond aux tendances que j’observe depuis plusieurs années “.

Dans le village classé de Saint-Bertrand-de-Comminges, le nombre de visiteurs accueillis aux Olivétains/Haute-Garonne Tourisme reste comparable à 2018. À noter que 16 nationalités différentes ont été comptablisées durant les 3 premières semaines d’août.

Sur l’aire de Port-Lauragais au bord du canal du Midi, les indicateurs sont positifs : + 11% du chiffre d’affaires pour la Maison de la Haute-Garonne/Boutique de produits et +12% de fréquentation à l’exposition “Canal du Midi”. La location de bateaux à la journée est en augmentation, malgré une légère baisse pour les bateaux habitables.

Pour l’hôtellerie haut-garonnaise, le bilan est sensiblement identique à celui de l’été 2018, qui maintient ses chiffres grâce aux réservations de dernière minute, y compris le jour même.

Emmanuel Hilaire (Hôtel Albert 1er – Toulouse) nous précise que “cette tendance se renforce encore cet été sur une clientèle “loisirs” en recherche de tarifs plus attractifs”.

Saison mitigée pour les campings où, bien que le locatif se maintienne, les emplacements nus sont de moins en moins recherchés. Hugo Sladden (Camping Le Moulin – Martres-tolosane) nous explique que “le glissement de juillet à août se confirme encore cette année et les courts-séjours se multiplient”.

La fréquentation de lieux touristiques se maintient par rapport à l’été 2018. Au Lac d’Oô (2ème site le plus visité des Pyrénées), l’attractivité estivale de la montagne ne se dément pas, aussi Jérôme Salis (Refuge du Lac d’Oô) nous parle d’une “saison identique à l’année dernière, avec toujours autant de randonneurs sur juillet et août”.

Dans les Offices de tourisme, l’accueil “hors les murs” proposé depuis quelques années rencontre toujours autant de succès. Il permet d’aller au-devant des touristes en se rendant dans des sites majeurs de leur territoire.

Par exemple, les équipes de l’Office de tourisme Pays du Pastel se déploient sur les marchés de Caraman ou de Villefranche, l’Office de Tourisme des Sources du canal du Midi propose des points d’information délocalisés en haute saison. “Cela nous permet de diffuser tous les documents utiles aux vacanciers, témoigne un agent d’accueil à Nailloux, nos topo-guides de randonnées ont énormément de succès”.

Dans les Pyrénées, sur le secteur Cagire Garonne Salat, on remarque une forte demande vélo liée aux cols mytiques du Tour de France mais adaptée aux familles. Enfin, les festivités et animations arrivent toujours en première place des demandes formulées aux comptoirs des Offices de tourisme, suivies de près par la randonnée pédestre.

Ce qui a marché cet été en Haute-Garonne

– Le coup de projecteur sur notre destination à la suite de la diffusion sur La 5 de l’émission “Les 100 lieux à voir en Haute-Garonne”. Un pic de consultations de hautegaronnetourisme.com a été constaté avec près de 24.000 connections effectuées dès le soir même (diffusion dimanche 28 juillet) ! Plus de 50 familles ont visité le village de Rieux-Volvestre à la suite de ce reportage et dans le Lauragais, plusieurs clients de l’Auberge du Poids Public ont montré de l’intérêt pour la recette du millas.

-Record absolu pour le château de Laréole qui a connu cet été une hausse de fréquentation de +33% et un chiffre d’affaires de +40% par rapport à l’été 2018. Les nouvelles visites théâtralisées et l’étoile au guide vert Michelin peuvent expliquer ces bons résulats, ainsi que le formidable intérêt suscité par les expositions Bernard Cadène et Lucien Vieillard.

→ Les activités gratuites comme la randonnée pédestre avec la Via Garona ou encore le cyclotourisme avec la piste cyclable du Canal des 2 Mers.

– Les festivals et animations gratuites, comme en témoignent les rendez-vous touristiques proposés en avant-concert du Festival 31 Notes d’Eté, avec une moyenne de plus de 50 personnes par visite cette année (succès inédit pour les visites de la savonnerie cumulée à celle du château de Montlaur avec 150 personnes inscrites le 18 juillet).

– Le séjour chez les amis, dans la famille et en résidence secondaire. Avec la baisse du pouvoir d’achat, les français sont de plus en plus nombreux à plébisciter les vacances chez les proches. Ce qu’ils économisent dans un hébergement non marchand, ils peuvent le dépenser en loisirs. Cette formule économique représente la majorité des déplacements de vacances en France.

– Et bien sûr les lieux de baignade et les Pyrénées, toujours prisés en période de canicule et fortes chaleurs, comme au lac de la Thésauque près de Nailloux où la fréquentation a explosé cet été !

Les nouveaux comportements

A l’Espace Tourisme (Haute-Garonne Tourisme), on note l’émergence de nouveaux comportements avec notamment l’envie de :

– Créer son séjour sans voiture personnelle
Cette tendance lourde s’amplifie ces dernières années : ” Nous sommes sans voiture et nous souhaiterions visiter ce village ou séjourner dans tel secteur… Quels sont les transports en commun pour s’y rendre ?” Il s’agit d’une population urbaine, plutôt jeune, ne disposant pas de véhicule personnel et qui souhaite découvrir la Haute-Garonne en transports en commun, souvent au départ de Toulouse. Nous devons faire face à cette demande particulière des adeptes de slow tourisme et de tourisme responsable.

-Rechercher du locatif haut de gamme version glamping
Le camping ne se résume plus à un simple emplacement ou à la location d’un mobil home ; les usagers recherchent désormais des formules insolites ou de luxe avec une volonté de se connecter avec la nature. Chalets éco-nature, lodge ou yourte sont particulièrement plébiscités et les campings de Haute-Garonne ont de quoi séduire.

– Être à l’affût des dernières minutes et courts séjours sans prise de risque
On se décide au dernier moment et on réserve uniquement 2 ou 3 nuits même en plein été. On profite de promotions, on s’adapte à la météo et on n’hésite plus à plier bagages pour partir ailleurs dès le lendemain. Un raccourcissement des séjours lié à l’opportunité tarifaire, l’opportunité climatologique et l’opportunité des envies du moment !

Les chiffres du tourisme en Haute-Garonne

– 7ème département le plus haut de France
-6 sites classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco
– Site touristique le plus fréquenté : la Cité de l’espace avec plus de 400 000 visiteurs/an
– Le plus long réseau souterrain de France avec 116 km de galeries autour d’Arbas
(Réseau Felix Trombe Henne Morte)
– 18 sommets de plus de 3000 mètres
– 35 sites labellisés Tourisme & Handicap
– 40 établissements labellisés Accueil Vélo
– 700 hébergements labellisés Gîtes de France et Clévacances
– 12 communes labellisées Villes et Villages Fleuris

 

La rédaction

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici