Aude : une jeune femme dépose plainte pour « négligence » après le décès de son bébé

📁 Articles, Santé, Une 🕔02 août 2018
Aude : une jeune femme dépose plainte pour « négligence » après le décès de son bébé

Aude : une jeune femme dépose plainte pour « négligence » après le décès de son bébé

Une jeune femme a décidé de porter plainte contre « X » pour négligence après avoir perdu son bébé à l’hôpital de Carcassonne.

 

 

 

 

 

 

C’était le mardi 12 juin dernier. Alors enceinte de 7 mois, Clémentine O., âgée de 18 ans, perd son enfant à naître dans des circonstances troubles. Ce jour-là, la jeune femme se rend chez sa sage-femme pour un contrôle car son bébé ne bouge pas autant qu’avant, et elle veut s’assurer que tout va bien.

 

Clémence O. est redirigée vers les urgences de l’hôpital de Carcassonne, où une autre sage-femme confirme qu’il y a bien un problème. Le bébé ne bouge plus et son pouls est très faible. Le médecin « n’arrivait pas à faire fonctionner correctement la machine, mais elle a fini par confirmer ce qu’a dit la sage-femme. Il y a des battements de cœur, mais pas de réaction du bébé», a raconté la jeune femme à nos confrères de La Dépêche du Midi.

Clémence O. a même demandé une césarienne mais « c’était impossible » d’après les médecins. Elle est alors renvoyée chez elle mais revient le lendemain au centre hospitalier pour une échographie. C’est là qu’ « on nous annonce de but en blanc que le bébé est mort ». Le couple doit faire face à la terrible nouvelle et la jeune femme doit prendre des médicaments afin « d’expulser le fœtus ».

 

On lui promet qu’elle pourra rester hospitalisée quelques jours, le temps de se remettre. Mais le lendemain, à 11 heures, une infirmière est rentrée dans la chambre pour lui dire de partir malgré l’état de la jeune femme. « L’hôpital a dit qu’on était agressifs », relate le quotidien régional.

 

Me Hichem Laredj, avocat du couple, indique qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Carcassonne. Pour lui, cette expulsion s’explique facilement : «L’hôpital attendait la ministre de la Santé, on ne voulait pas de scandale». Une autopsie va également être pratiquée sur le bébé, afin de déterminer si le drame aurait pu être évité.

 

De son côté, le centre hospitalier de Carcassonne n’a pas souhaité s’exprimer.

 

 

 

 

 

Virginie Tsiao




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *