Accueil Articles Société Toulouse. Condamné pour avoir frappé un enfant en bas âge

Toulouse. Condamné pour avoir frappé un enfant en bas âge

Toulouse. Un homme condamné pour avoir frappé un enfant en bas âge  Illustration cdr
Toulouse. Un homme condamné pour avoir frappé un enfant en bas âge
Illustration cdr

Un beau-père a été reconnu coupable par le tribunal pour avoir frappé un enfant de 3 ans à coups de ceinture. Condamné à 9 mois d’emprisonnement, dont 6 mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant 2 ans, il a également reçu l’obligation de travailler et devra verser des dédommagements à l’enfant.

C’est un dossier particulier qui a été jugé la semaine dernière par le tribunal de Toulouse. Notamment compte tenu de la violence subie par ce petit garçon de 3 ans, lacéré à coups de ceinture par son beau-père.

De son côté, la mère n’a pas réagi de la façon la plus adéquate. Avec ses enfants, elle habitait dans un logement jugé insalubre, décrie la procureure. Elle a remarqué une trace sur le visage du jeune garçon, mais n’a pas cherché à creuser. Une peine de 18 mois de prison dont 6 mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant 3 ans a été requise à l’encontre du beau-père de l’enfant, rapporte la dépêche du Midi.

9 mois, dont 6 avec sursis

Pour la défense, l’avocate plaide la relaxe. Notamment pour les propos imprécis rapportés par le garçonnet. La parole d’un enfant en bas âge ne peut être considérée comme une preuve irréfutable.

Il a notamment affirmé que sa mère était présente au moment des faits, ce qui est faux a affirmé l’avocate. Des violences commises dans un contexte de précarité avec les services sociaux. Des signalements à enfance en danger avaient également été donnés par les voisins.

L’ex beau-père a été reconnu coupable par le tribunal de Toulouse. Il devra effectuer une peine de 9 mois d’emprisonnement, dont 6 mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant 2 ans avec pour obligation de travailler.

Il devra en prime indemniser les victimes et ne plus entrer en contact avec elles. Il est condamné à payer 2 000 € de préjudices à l’enfant. Maintenu en détention, il sera libéré d’ici quelques jours, ayant déjà effectué 2 mois de prison dans l’attente de son jugement.

 

Raphaël Crabos

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici