Accueil Articles Société Les Oublié-e-s de la mémoire perdent le dernier des triangles roses

Les Oublié-e-s de la mémoire perdent le dernier des triangles roses

Rudolf BrazdaLe 3 Août 2011, le dernier des triangles roses, Rudolf Brazda, disparaissait à l’age de 98 ans. L’association “Les Oublié-e-s de la mémoire” perd ici le dernier représentant des victimes homosexuelles de la déportation durant la seconde guerre mondiale.

 

Rudolf Brazda est décédé le 3 Juillet à Bantzenheim, à côté de Mulhouse à l’age de 98 ans. Il était le dernier représentant des victimes homosexuelles des déportations organisées par le régime nazie durant la seconde guerre mondiale.

Distingués du reste de la population par un triangle rose, les homosexuels faisaient partie des premières communautés visées par les politiques d’extermination menées par le IIIeme Reich.  En France, à la sortie de la guerre, la loi promulguée par le maréchal Pétain ne change pas. Il faut attendre 1981 pour que les homosexuels puissent témoigner eux aussi de l’enfer des camps.”Une partie du devoir de mémoire a été purement et simplement occultée avant cette date” rappelle Hervé Hirigoyen, représentant en Midi-Pyrénée de l’association “Les Oublié-e-s de la mémoire”.


“La mémoire, c’est la défense de l’humanité”

Fondée en 2005, l’association participe activement à la reconnaissance des victimes homosexuelles, transexuelles et bisexuelles des déportations. “Ces communautés sont souvent omises quand on fait le bilan de la guerre” explique le représentant de l’association. “Néanmoins, on ne considère pas la communauté gay plus durement touchée que d’autre par la déportation. Nous voulons travailler avec tout le monde” ajoute-il.

En 2008, l’association inaugure une rue et une plaque commémorative en l’honneur de Pierre Seel, homosexuel toulousain déporté et décédé en 2005. L’organisme milite autant au niveau local que national. “À la demande d’enseignants, nous intervenons dans les écoles pour travailler auprès des jeunes. C’est important pour nous, car il ne faut pas reproduire les erreurs passées. La mémoire, c’est la défense de l’humanité” déclare Hervé Hirigoyen. Depuis 2009, une exposition  itinérante évoquant la déportation pour motif d’homosexualité traverse la France.

Les obsèques de Rudolf Brazda ont eu lieu dimanche à Mulhouse. L’association “Les oubliées de la mémoire” organisera une cérémonie d’hommage à Paris en son honneur.

Romain Lorenzo

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici