Accueil Articles Santé « 90% des étudiants ne petit-déjeunent peu ou pas du tout »

« 90% des étudiants ne petit-déjeunent peu ou pas du tout »

Mardi, l’opération de prévention « petits déjeunés à l’université » était organisée à la faculté de l’arsenal.

Mardi, l’opération de prévention « petits déjeunés à l’université » était organisée à la faculté Capitole I. A cette occasion, café, tartines de confitures, et céréales étaient accessibles gratuitement pour tous les étudiants.


Organisée pour la première année à Toulouse, l’opération de prévention « petits déjeunés à l’université » s’est installée dans les couloirs de la fac de droit. L’évènement mis en place par « Vitavi » et « l’Observatoire du pain » a pour mission de sensibiliser les étudiants sur l’importance du premier repas de la journée. « 90% des étudiants ne petit-déjeunent peu ou pas du tout. Ils le ressentent plus tard dans la journée en ayant des pertes de concentration et de la fatigue » confie Caroline Chalindar, communicante pour l’observatoire du pain. En effet, plusieurs conséquences font suite à une nutrition quelque peu légère le matin. Pour commencer, comme le relève Caroline Chalindar un peu plus haut, la concentration sera diminuée et la fatigue plus importante. Ensuite, les risques de malaise vagal dû au manque de sucre sont accrus. Enfin, sur le long terme, un déséquilibre alimentaire peut favoriser une prise de poids importante. « Il n’y a pas un petit déjeuner miracle, cependant plusieurs aliments sont fortement conseillés avant de commencer une journée » ajoute Solen Le Bihan, représentante de Vitavi.

 

Les étudiants ne prennent pas le temps

Un petit déjeuner doit, généralement, apporter 25% de l’énergie nécessaire dans une journée. De ce fait, plusieurs aliments sont incontournables grâce à leurs apports énergétiques. Ainsi, le pain, la confiture, les céréales, les fruits et les boissons chaudes sont conseillées. Malgré toutes ces indications, il est difficile pour certains d’atteindre cet équilibre alimentaire « Souvent, nous avons beaucoup de travail le soir. De ce fait, on se couche tard et le matin c’est très difficile de se lever assez tôt pour se préparer un déjeuner. Nous n’avons pas le temps » conclu Amélie, une étudiante de la faculté.

 

Remi Buhagiar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici