Les sautes d’humeur de la santé

📁 Santé 🕔18 janvier 2010

A l’approche de la concrétisation de la loi Bachelot, de nombreuses tensions se font sentir dans le secteur de la santé en Midi-Pyrénées. Des permanenciers aux cardio-chirurgiens en passant par l’assurance-maladie, le moral n’a pas l’air au beau fixe.

Le 12 janvier dernier, le chef de l’État Nicolas Sarkozy a présenté ses vœux au monde de la santé en France, depuis l’hôpital de Perpignan. Rapidement, sa tâche a été d’évoquer le trou de la Sécu, avec 14,6Milliards de déficit prévus pour 2010. La crise des recettes que connaît la Sécurité Sociale fait partie des préoccupations, mais le gouvernement ne prévoit pas de grand emprunt destiné à secourir l’assurance maladie.

Selon Les Echos, 1800 postes auraient été supprimés en 2009 dans les hôpitaux publics : la tendance s’inverserait en comparaison des 100.000 postes créés en 2000 suite à l’application des 35h. Rappelons que l’Elysée a décrété que 2012 serait la fin des déficits hospitaliers. En plus des 220.000 départs à la retraite prévus entre 2008 et 2015. Or, la masse salariale représentant des charges financières considérables, d’importantes suppressions de postes sont prévues, notamment pour l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, mais aussi dans les centre hospitaliers de province.

Ces mesures ne sont pas sans inquiéter de nombreuses spécialités. A Toulouse, les mouvements de grève et de protestations des services de santé se multiplient ces derniers temps.

A la mi-janvier, on compte déjà la grève desPermanenciers du Samu 31, qui étaient venus se poster Place du Capitole pour informer de leurs conditions de travail. Puis, les cardio-chirurgiens de l’Hôpital des enfants, fermé actuellement pour une remise aux normes. Les enfants sont obligés de se faire hospitaliser dans d’autres régions, en attendant la réouverture du service pour avril 2010, selon les déclarations de l’Agence Régionale de Santé. Cette fragilisation du service en inquiète pourtant plus d’un, Pierre Izard pour le Conseil Général et Martin Malvy pour la Région ont plaidé pour un « recours gracieux » auprès de Roselyne Bachelot.

<>Yves Dulac, cardio-pédiatre au CHU de Purpan, revient, ci-contre, sur la situation.

« Comment renflouer la Sécu?/Comment vaincre cet avatar?/…/Réponds-nous Père Noël milliard ?» écrit Marc Eychenne, salarié de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie Midi-Pyrénées, à travers le recueil de poèmes et nouvelles publiées chaque année en interne.

Nicolas Sarkozy s’était targué d’un « Mourir, c’est pas facile » face aux services de santé, propos compatissants de la tâche qui incombe au personnel soignant.

Face à l’arrivée de la Loi Bachelot prévue pour le printemps 2010, les inquiétudes dans le secteur de la santé continuent à se faire entendre. Une grève dans les secteurs publics à l’appel des syndicats CGT-FSU et Solidaires est prévue pour jeudi prochain : l’hôpital y participera probablement, pour dénoncer les symptômes de leur santé menacée.


Fermeture de la chirurgie cardiaque pédiatrique… par ToulouseInfos

Anaïs Wahl

Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *