Accueil Articles Politique Nicolas Bonleux, un candidat UMP qui incarne « le changement »

Nicolas Bonleux, un candidat UMP qui incarne « le changement »

Nicolas Bonleux Davino Paludetto et Bernard Boulouys

A un mois des élections législatives, Nicolas Bonleux, candidat UMP,  lance sa campagne de terrain sur la 2ème circonscription de Haute-Garonne. Un défi de taille, pour ce novice de la politique, qui devra affronter le socialiste Gérard Bapt, député depuis 1978.


Nicolas Bonleux se confrontera dans un mois à sa première élection. Militant UMP depuis 10 ans sur la 2ème circonscription, c’est sur ce territoire que le candidat a choisi de se présenter aux élections législatives. 41 ans, 2 enfants, issu de la société civile, Nicolas Bonleux compte faire de sa jeunesse et de son expérience professionnelle des atouts de campagne.

Directeur stratégique de l’entreprise Liebherr Aerospace, il se dit  « capable d’apporter les méthodes qui ont marché dans l’industrie toulousaine ». Concrètement, son objectif est de relancer l’emploi industriel, en soutenant d’une part « le développement des hautes technologies par les grandes entreprises » et d’autre part « l’accès de cette technologie par les entreprises de taille moyenne ». Parmi les autres points important de son programme, les transports sont une priorité. « Il faut prolonger la ligne B du métro jusqu’à L’Union pour désengorger le périphérique, et prévoir le contournement autoroutier de Toulouse » prône le candidat. En outre, l’aboutissement de la LGV sera son combat prioritaire, car « elle sera un atout pour notre ville et notre région » déclare-t-il.

 

Mais le chemin vers l’assemblée nationale ne sera pas un parcours sans embuche. La 2ème circonscription, comme la Haute-Garonne, est ancrée à gauche depuis des années. Et la victoire de François Hollande aux élections présidentielles corse encore la donne. Pour autant Nicolas Bonleux ne se décourage pas. Il avance que « beaucoup ont peur de l’hégémonie du PS, qui concentrerait tous les pouvoirs en cas de majorité à l’Assemblée nationale ». Une situation « malsaine » selon lui. Appeler à voter contre le PS, plutôt que rassembler derrière l’UMP, une stratégie au lendemain du scrutin présidentiel marqué par l’anti-sarkozysme ?

« Nous sommes fier de nos valeurs » répond le candidat. Plus encore, Nicolas Bonleux annonce qu’il reprendra l’axe de campagne de Nicolas Sarkozy sur la sécurité, le droit de vote des étrangers et l’immigration « afin de répondre au vote d’inquiétude qui s’est manifesté au premier tour ». La montée du FN a d’ailleurs été particulièrement visible sur le canton de Montastruc, qui fait partie de la 2ème circonsciption.

Cela suffira-t-il pour déloger Gérard Bapt, député quasiment sans interruption depuis 1978 ? Pour Bernard Boulouys, conseiller municipal de Saint Jean qui soutient le candidat, « Nicolas Bonleux incarne le renouvellement de la classe politique. Comme dirait François Hollande, le changement, c’est maintenant ».

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici