Accueil Articles Politique Élections internes de l'UMP31: le grand trouble

Élections internes de l’UMP31: le grand trouble

UMP6 circonscriptions sur 10 ont été remportées par des inscrits à la liste Unité-UMP. L’alliance Moudenc-Baudis-Barèges se dit victorieuse, mais le clan de Christine de Veyrac se plaint de fraudes.


Les élections internes pour désigner les dirigeants de l’UMP31 ont enfin eu lieu ce week-end. Après deux reports, les encartés du parti de droite ont enfin pu s’exprimer par voie électronique, le suffrage ayant eu lieu sur internet. Ce sont ainsi 6 circonscriptions qui tombent dans l’escarcelle de Jean-Luc Moudenc, 3 dans celle de Christine de Veyrac et 1 remportée par l’ancien maire de Luchon, René Rettig. Cependant, le siège de Paris n’a pas encore communiqué les résultats officiels complets, et il est impossible d’en savoir plus pour l’instant.

Et c’est maintenant que les désaccords interviennent. Le groupe des vainqueurs s’est fendu dans la matinée de lundi d’un communiqué qui se félicite « d’une très forte mobilisation des adhérents de l’UMP 31 puisque 64 % des adhérents ont participé à ce scrutin, soit le double de 2008 (32 %). » Ces chiffres sont censés donner une légitimité à la nouvelle équipe élue et ils permettent aux intéressés de se mettre déjà au travail pour l’élection du nouveau président départemental qui devrait être l’ancien maire de Toulouse.

 

Mais Christophe Cluzel ne l’entend pas de cette oreille: « Si 24 heures après le scrutin, la direction de Paris se refuse à communiquer les résultats complets et détaillés, c’est bien qu’il y a un problème. » Le collaborateur de Christine de Veyrac accuse clairement ses adversaires de fraude: « De faux électeurs ont voté! Nos équipes ont perdu des voix dans les circonscriptions où des irrégularités ont déjà été montrées du doigt. » En effet, si l’élection a été reportée deux fois depuis le mois d’octobre, c’est parce que Chantal Dounot avait relevé des domiciliations douteuses de certains électeurs. Fictifs ou pas, certains encartés étaient recensés comme logeant sous le même toit que des signataires de la « charte unité-UMP » dont Jean-Luc Moudenc! L’élu de l’opposition à la mairie avait balayé ce soupçon de tentative de triche par une explication simple: « une erreur informatique qui s’est vite réglée.»

Mais le clan de la députée européenne n’en démord pas: « Nous avons été lésés. Nous nous réunirons ce lundi soir pour décider des suites à donner à ces évènements. ». Les vainqueurs qui se réjouissent d’avoir réunifié les électeurs et membres du parti devront donc alors patienter quelques jours pour savoir si les résultats en leur faveur sont entérinés, où si un éventuel recours les empêcherait de sabrer le champagne.

 

Walid Hamadi

 

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici