Accueil Articles Economie Toulouse. Les cafés et restaurants demandent l’extension des terrasses pour sauver les emplois

Toulouse. Les cafés et restaurants demandent l’extension des terrasses pour sauver les emplois

Toulouse. Les cafés et restaurants demandent l’extension des terrasses pour sauver les emplois cdr
Toulouse. Les cafés et restaurants demandent l’extension des terrasses pour sauver les emplois
cdr

Plusieurs fédérations de la restauration réclament à la ville de Toulouse l’élargissement et l’aménagement des terrasses pour compenser les pertes résultant de la crise actuelle. La Mairie semble être favorable.

Bien que l’activité économique ait repris ce lundi 11 mai pour beaucoup d’entreprises, pour d’autres l’heure est à la préparation. À Toulouse, 15 000 salariés des cafés, hôtels et restaurants sont au chômage partiel depuis deux mois. Le milieu de la restauration anticipe la réouverture des établissements et réclame l’extension des terrasses sur les places et dans les rues pour assurer la distanciation sociale mais aussi leur rentabilité. 40% des 2 500 établissements seraient en danger et 3 000 emplois seraient menacés, indique France Bleu.

Le restaurateur à Toulouse et vice-président de l’UMIH31 (union des métiers et des industries de l’hôtellerie) Philippe Belot demande un “assouplissement temporaire de l’exploitation des terrasses sur le domaine public, le temps de sortir la tête de l’eau.” Il précise à France Bleu que “les restaurants et les bars qui n’ont pas de terrasse sont quasiment condamnés à la fermeture.”

Pour les fédérations UMIH 31 et CPME 31, cette extension des terrasses pourrait limiter les pertes financières : “C’est une bonne idée, il y a des possibilités de s’étendre, et plein d’endroits où cela est possible”, livre le président de l’UMIH 31 Guy Pressenda.

D’autres problèmes sur la table

Même si Guy Pressenda reste optimiste quant à l’issue de la requête, pour lui le principal problème va venir des riverains “Certaines associations se sont opposées fermement à ces élargissements de terrasses, bien avant la crise sanitaire du coronavirus.” Et puis le président de l’UMIH reste inquiet quant au futur de la restauration au vu de la situation actuelle : “La clientèle sera-t-elle tentée de fréquenter les restaurants si les contraintes sont fortes ? Soyons honnête, on n’en sait rien.”

Une demande prise en compte par la municipalité

C’est un souhait qui a été entendu puisque les restaurants ont reçu l’autorisation de s’étendre dans les rues, indique La Dépêche. Une réunion s’est déroulée mercredi 13 mai à la mairie de Toulouse réunissant le maire Jean-Luc Moudenc, des adjoints et les représentants des restaurateurs.

L’adjoint au maire Jean-Jacques Bolzan explique les conséquences de la crise sur le milieu de la restauration à La Dépêche : “Avec les nouvelles mesures sanitaires, les restaurateurs vont perdre automatiquement 60 à 70% de leurs couverts, en salle et en terrasse. Il faudra 1,50 m d’espace entre les tables, quand avant, 40 cm suffisaient. Avant, un restaurateur qui pouvait installer 50 couverts en terrasse, ne pourra en installer que 20. Cela fait un manque à gagner énorme. Et derrière, cela fait des emplois, et des familles en détresse. Nous sommes là pour essayer de les sauver.”

Les restaurateurs devront faire parvenir leurs demandes d’extensions ou d’aménagements. “Il s’agit de permettre aux professionnels de s’étendre un petit peu sur l’espace public, pour ajouter quelques couverts, et tendre vers un maintien du nombre de couverts d’avant le Covid. Je dis bien tendre vers, car il sera quasiment impossible d’en dresser autant”.

Quant aux riverains, l’adjoint au maire précise : “Cela se fera en concertation, mais je le répète, il ne faut pas raisonner comme avant le Covid. Il s’agit de la sauvegarde d’une profession, d’emplois et de familles entières.”

 

Lisa hervé

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici