Accueil Articles Economie Aude. Les vignerons de Roquefort-des-Corbières innovent pour palier le manque d’eau

Aude. Les vignerons de Roquefort-des-Corbières innovent pour palier le manque d’eau

Aude. Les vignerons de Roquefort-des-Corbières innovent pour palier le manque d’eau
Aude. Les vignerons de Roquefort-des-Corbières innovent pour palier le manque d’eau
cdr

Pour lutter contre la sécheresse, des agriculteurs audois ont trouvé une solution : utiliser les eaux usées de leur village pour irriguer leurs exploitations.

Une vague de sécheresse touche actuellement la France, et ce depuis plusieurs jours. Ce sont 61 départements qui subissent actuellement des restrictions d’eau. Une limitation qui empêche bien souvent les agriculteurs d’irriguer leurs exploitations, qui dessèchent à vue d’oeil sous cette forte chaleur estivale.

À Roquefort-des-Corbières, dans l’Aude, des vignerons ont trouvé une solution pour palier ce manque en eau. Si l’on ne peut utiliser de l’eau propre pour arroser son exploitation, pourquoi ne pas se servir des eaux usées ? C’est la question que se sont posés ces vignerons, qui arrosent désormais leurs parcelles grâce aux eaux usées du village, tout proche des champs.

Un apport considérable

Mardi, c’est une station d’épuration qui a été inaugurée, rapportent nos confrères d’Europe 1. Des tuyaux parcourent à présent les 15 hectares de vignes qui entourent le village, et les relient au grand bassin de 3.000 mètres cubes. Comme d’ordinaire, les eaux de Roquefort-des-Corbières, une fois usées, partent dans la station d’épuration. L’eau est ensuite filtrée, désinfectée, puis stockée, avant de servir à l’arrosage des vignes. L’objectif est d’apporter aux vignes entre 1 et 2 mm d’eau par jour, l’équivalent de 2 gros orages méditerranéens quotidiens.

Exposée ainsi à la chaleur, la vigne souffre évidemment comme toute autre plante, mais cet apport léger en eau lui permet de résister davantage à la sécheresse. On doit le financement de ce projet à la Communauté d’agglomération du Grand Narbonne, qui a déboursé 362 000 euros. La construction d’autres bassins est envisagée, en aval des stations d’épuration, pour faire face au déficit en eau.

 

Raphaël Crabos

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici