Trois Toulousaines en course pour le plus grand concours mondial de jeunes scientifiques

📁 Articles, Société, Une 🕔22 avril 2019
L’équipe se prépare pour le grand concours Crédit : @Iseffrance2019

L’équipe se prépare pour le grand concours
Crédit : @Iseffrance2019

Primées aux Olympiades de physique 2019, trois lycéennes du lycée de Tournefeuille, près de Toulouse, se rendront aux États-Unis en mai prochain pour participer à l’ISEF, le principal concours mondial de jeunes scientifiques.

 

 

 

 

Elles s’appellent Alice Rousseau, Marine Tellier et Lucille Marin. Ces trois lycéennes, âgées de seulement 17 ans, représenteront la France du 11 au 17 mai, à l’International Science and Engineering Fair (ISEF). C’est, à ce jour, le plus grand événement scientifique mondial pour les 15-20 ans, qui reçoit des milliers de jeunes venus de toute la planète. Qualifiées aux Olympiades de physique inter-académiques en décembre 2018 à Agen, les trois amies se sont retrouvées primées aux Olympiades nationales de Lille en février dernier, parmi 25 équipes de jeunes scientifiques.

 

Malgré leur jeune âge, les lycéennes présenteront au concours mondial une recherche contre le cancer. Leur projet, débute lors de leurs TPE (Travaux Personnels Encadrés) de première, à la suite d’une visite au laboratoire LPCNO. Des scientifiques leur parlent alors de leurs travaux sur le traitement contre le cancer avec des nanoparticules magnétiques. C’est le coup de foudre. Alice, Marine et Lucille décident de se pencher dessus, et de présenter ce projet aux différents concours.

 

1 500 équipes en compétition :

Pendant leur séjour aux États-Unis, les trois toulousaines tiendront un stand qui présentera leur recherche. « Des jurys, qui ne sont pas juste spécialisés en physique mais bien dans notre sujet, donc les nanoparticules et la recherche contre le cancer, passeront pendant deux jours sur notre stand, et nous poseront des questions totalement en anglais »,  nous explique Alice.

 

Impliquées au quotidien dans leur projet, les Toulousaines sont conscientes que la barre est haute. « Pour l’instant on est encore très heureuses d’avoir remporté les Olympiades. On va surtout à Phoenix pour profiter et présenter notre projet », nous confie les lycéennes. Alice Rousseau nous explique que pour le moment elles ne ressentent pas de stress, mais qu’elles savent qu’elles ne « sont pas encore totalement à l’aise avec l’Anglais » pour s’exprimer sur leur dossier comme elles le voudraient.

 

Si les jeunes filles font partie des 20 % primés à l’ISEF, elles devront se partager quelques milliers de dollars de récompense. « On a regardé les lauréats de l’édition dernière, et ce sont toujours des gens qui ont un projet qui peut être commercialisé directement. Nous on est très loin de l’application, on est surtout dans la recherche d’un bout du traitement pour le moment ». Pour connaître leur cheminement jusqu’au concours international, retrouvez les lycéennes sur TwitterInstagram et Facebook.

 

 

 

Marie Bouisseren




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.