« Cinélatino » fête ses 30 ans

📁 Articles, Culture, Une 🕔19 mars 2018
« Cinélatino » fête ses 30 ans Photo : Paul Graph Media dr

« Cinélatino » fête ses 30 ans
Photo : Paul Graph Media dr

Depuis 1989, l’Amérique latine accompagne l’arrivée du printemps dans la Ville rose. Le festival « Cinélatino » a depuis 30 ans une portée internationale. Implanté à Toulouse, il reste ancré dans le département de la Haute-Garonne et dans la région de l’Occitanie. Il est surtout considéré comme un véritable pont entre l’Amérique latine et l’Europe.

 

 

 

C’est d’ailleurs le plus ancien festival consacré à l’Amérique latine sur le continent européen. Cette année, le Festival célèbrera ses 30 ans durant 10 jours d’immersion en Amérique latine avec plus de 150 films à découvrir, de nombreux échanges avec les réalisateurs, des expositions, ou encore des concerts.

 

Du 16 au 25 mars 2018, le festival « Cinélatino » fera son retour à Toulouse. « Cinélatino » proposera un vaste panorama des productions cinématographiques latino-américaines, à savoir des fictions, documentaires, longs et courts métrages, ou encore des créations inédites.

 

L’édition 2018 est l’occasion de revenir sur l’année 1968, traversée par les révoltes et les manifestations, en Amérique latine comme en Europe. Le point de départ de la programmation est le film de Joao Moreira Salles, No intenso Agora.

 

Près de 50 000 personnes participent environ chaque année à l’événement, dont plus de 35 000 entrées cinéma et plus de 6 000 entrées jeune public, à savoir les collégiens et lycéens. Plus de 150 films seront programmés pour ce Festival.

 

« Cinélatino », un festival qui se rajeunit d’années en années

Le Festival a su s’imposer en 30 ans comme le plus important en terme de surface de programmation. Quelques chiffres le prouvent. En 2017, environ 150 titres ont été proposés pendant ces semaines de projection, près de 90 invités (acteurs ou réalisateurs par exemple), plus de 300 professionnels ont été présents. Plus de 47 000 personnes ont participé à l’édition précédente.

 

Au programme, une exposition à la Cinémathèque, à l’ABC et au Cratère retracera ces trente années de cinéma latino-américain à Toulouse, dans la métropole et en Occitanie. Ce qui permettra à quelques invités de montrer leur choix dans cette riche filmographie. Paulina Garcia, actrice chilienne, Édouard Waintrop de la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes, Serge Pey, poète toulousain, Anne-Marie Métailié, éditrice, ou encore Nahuel Pérez Biscayart, acteur argentin seront aussi présents dans les salles de la région pour présenter leurs nouvelles créations.

 

Le festival se déroulera dans de nombreuses salles et lieux culturels de Toulouse ainsi que dans les salles de cinéma de la région. Le tango sera également comme chaque année à l’honneur à travers des films et des animations.

 

Paulina García Alfonso, invitée d’honneur de cette trentième édition

Cette année, l’invitée d’honneur de « Cinélatino » est Paulina García Alfonso. Une actrice, directrice de théâtre et dramaturge chilienne. Présente tout le long du festival « Cinélatino », elle sera membre du jury coup de cœur de la compétition fiction et présentera plusieurs de ses films dont elle est l’interprète.

 

Considérée comme la “Isabelle Hupert” chilienne, Paulina García Alfonso a obtenu tout au long de sa carrière de nombreuses récompenses pour son travail, tant au cinéma qu’au théâtre. Elle a notamment remporté l’Ours d’Argent à la Berlinale 2013 pour le film Gloria de Sebastián Lelio.

 

Plus récemment, elle apparait à l’affiche du film argentin co-réalisé par Cecilia Atán et Valeria Pivato, La fiancée du désert ainsi que dans le film El presidente du réalisateur argentin Santiago Mitre. Elle a également participé aux deux premières saisons de la série Narcos produite par Netflix, dans laquelle elle interprète la mère de Pablo Escobar.

 

Des invités d’exception

Cette année, « Cinélatino » offre cinq cartes blanches à des personnalités françaises qui présenteront au public des films qui les ont marquées. Parmi ces personnalités, on retrouve :

Julie Gayet et Nadia Turincev, fondatrices de la société de production Rouge International créée à Paris en 2007.

Nahuel Perez Bizcayart, acteur argentin révélé internationalement pour son rôle dans 120 battements par minute de R. Campillo (Grand Prix de Cannes 2017) et remarqué dans le dernier film d’Albert Dupontel Au revoir là-haut.

Edouard Waintrop, délégué Général de la Quinzaine des réalisateurs, Festival de Cannes depuis 2011.

Anne Marie Métailié, fondatrice de la maison d’édition indépendante parisienne créée en 1979.

Serge Pey, écrivain et poète né à Toulouse en 1950.

 

Toute la programmation du « Cinélatino 2018 » est à retrouver sur cinelatino.fr et à partir de début mars, la programmation sera disponible en version papier, notamment dans divers lieux, à savoir La Cinémathèque de Toulouse, l’ABC, le cinéma Gaumont Wilson, ou encore la Médiathèque José Cabanis.

 

 

 

 

 

 

Virginie Tsiao




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *