Accueil Dossiers Retour sur l'actu Affaire Jon Anza, vol et découverte macabre à la une du journal des faits divers de Toulouse

Affaire Jon Anza, vol et découverte macabre à la une du journal des faits divers de Toulouse

pooliceAujourd’hui c’est le rendez-vous incontournable des événements qui ont marqué la semaine. Découverte d’un cadavre… de chien, condamnation d’une mère de 44 ans pour avoir dérobée plus de 60000 euros d’achats et classement sans suite de l’affaire Jon Anza, membre de l’ETA mort dans des circonstances encore mystérieuses, les faits divers ne manquent pas. Toulouse infos répertories pour vous ceux qui méritent toute votre attention.

 

Evénement de la semaine : La famille de Jon Anza, membre actif de l’ETA, décédé en 2009, fait appel de la décision du juge d’instruction de Toulouse qui a classé l’affaire et veut des réponses concernant la mort inquiétante de ce dernier. Les proches ne croient pas à la thèse de la mort naturelle, et l’avocat de la partie civile, Julien Brel, pointe du doigt les dysfonctionnements et zones d’ombres de l’enquête. Malgré le signalement de la disparition 10 jours après son départ par sa femme, et la découverte d’un corps à Toulouse pouvant correspondre au profil de Jon Anza, le corps n’a été identifié que 10 mois après les faits.

Jugement de la semaine : Une mère de trois enfants, 44 ans, a été condamnée vendredi à 8 mois de prison ferme pour avoir dérobée plus de 6 000 euros d’achats dans différents commerces de l’agglomération toulousaine. Déjà arrêté pour des faits similaires à 9 reprises, le tribunal a prononcé la peine demandée par le Procureur de la République, malgré la demande d’indulgence de la part de l’avocat de la défense.

Insolite de la semaine : Mercredi dernier, la police a été appelée par des promeneurs dans un bois près de Pech David pour une découverte macabre. Une odeur nauséabonde et un bout de tissus dépassant du sol ont alerté les passants. Une fois sur place, il s’est avéré que le cadavre était en réalité celui…d’un chien.

 

Faits et méfaits

Jeudi : Pech David a été le théâtre de bien des méfaits cette semaine. 60 pieds de cannabis ont été découverts chemin des Oliviers. Les habitants du secteur ont été interpellés par l’odeur forte que dégagaient les plants. Le cultivateur avait passé commande sur internet pour des graines en provenance de Hollande.

Vendredi : La ville de Toulouse a été victime d’une concentration en Ozone supérieure à la normale. La vigilance était de mise ce vendredi et ce samedi, face à des conditions météo favorisant l’émission de ce polluant. Les adultes et enfants souffrants de problèmes cardiaques ou respiratoires devaient éviter toute activité physique intense.

Dimanche : Un homme âgé de 47 ans s’est noyé dans la Garonne, près de Toulouse, alors qu’il était en présence de sa famille et de ses amis. Le corps a été repêché par les plongeurs des sapeurs-pompiers. Le nageur aurait été victime d’une hydrocution.

Lundi : Des cambrioleurs, a priori bien entraînés, ont dérobé quatre voitures à la concession Volkswagen, localisé route d’Espagne. Après avoir neutralisé l’alarme et forcé le coffre où se trouvaient les clefs des 50 voitures en vente, les voleurs se sont emparés des véhicules et ont disparu. Un vol qui représente un manque à gagner de 60 000 euros pour le garage. Une plainte a été déposée.

Mardi : L’homme de 18 ans, mis en garde à vue lundi pour le meurtre de Jean Ppierre Henry, dans son domicile du quartier Bonnefoy, a reconnu son implication dans les faits qui se sont déroulés dimanche soir. La victime est décédée suite à plusieurs coups de marteau donnés à la tête. Les deux hommes, marginaux, se connaissaient depuis semble t-il quelques mois. L’auteur du crime, jeune toxicomane, lui a dérobé quelques objets et est retourné dans son foyer à St Gaudens. Une enquête judiciaire a été ouverte.

Mercredi : Une dame âgée de 91 ans a été victime de la ruse de deux jeunes-femmes, à la sortie de son domicile près des minimes. Prétextant qu’une d’entre elles se sentait mal, la femme âgée les a fait entrer dans son domicile. Communiquant son numéro de téléphone aux deux personnes pour que leur mère puisse les joindre et venir les chercher, c’est en fait un faux coup de fil de la banque qu’elle reçoit, lui demandant de renseigner son numéro de carte bleue. Le fils, comprenant la supercherie quelques heures plus tard, a fait opposition sur le compte.

 

Article de Marine Astor

 

Sources: La Dépêche du MidiDirect Matinmétro20 minutes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici