Accueil Dossiers Retour sur l'actu Autocar fou, collision mortelle et vols répétés à la une du journal des faits divers de Toulouse

Autocar fou, collision mortelle et vols répétés à la une du journal des faits divers de Toulouse

Voiture de police

Chaque vendredi, c’est à la craie blanche que nous cernons les contours de la ville. Cette fois-ci encore, peu de répit pour les forces de l’ordre. A noter, une série d’accidents de la route qui poursuit sa courbe de manière inquiétante. Avec également, l’éternelle question des zones de sécurité prioritaire, de nouveau au centre des discussions. C’était d’ailleurs hier la première visite du Ministre de l’Intérieur Manuel Valls à Toulouse depuis les élections. Le point d’orgue d’une semaine particulièrement mouvementée.

 

L’évènement de la semaine : La mort ce weekend d’un adolescent de 14 ans, percuté de plein-fouet alors qu’il circulait sur sa moto cross. La tragédie s’est déroulé samedi en fin d’après-midi dans le quartier du Mirail, au croisement des rues Aristide-Maillol et Doyen Jules Marsan. Aux dires des témoins, une Clio de couleur claire a heurté le deux roues de face avant de prendre la fuite. Malgré les efforts désespérés des urgentistes, le conducteur prénommé Amza n’a pas survécu à ses blessures. Son jeune passager, un enfant de dix ans laissé dans un état grave, est aujourd’hui hors de danger. Un drame insupportable pour les habitants du quartier, partagés entre la rage et l’émoi. Et c’est un chauffard confus qui s’est lui-même présenté dimanche soir au commissariat. Agé de 48 ans, ce père de famille visiblement dévoré par le remord n’avait plus aucun point sur son papier rose. Homicide involontaire, délit de fuite, non-assistance à personne en danger et conduite sans permis, cela fait beaucoup. Placé en garde à vue, l’homme devrait passer un bon nombre d’années derrière les barreaux.

Le verdict de la semaine : Six mois de prison ferme, assortis de six autres mois de sursis avec trois ans de mise à l’épreuve. C’est la sentence prononcée mercredi par le tribunal correctionnel de Toulouse à l’encontre d’un homme âgé de 34 ans. En l’espace d’un an, ce multi-récidiviste a commis pas moins de quatorze larcins divers et variés dans la ville de Blagnac et ses alentours. L’individu, prénommé Alain, alternait cambriolages, siphonages d’essence ou encore vol avec violence. Lors de l’audience, le prévenu a expliqué agir par nécessité. Sans ressources financières, il aurait en outre récemment perdu sa mère et vu son enfant placé en famille d’accueil. « Une descente aux enfers » selon son avocat maître Strusi. Pas angélique non plus, le prévenu et ses circonstances atténuantes ont moyennement convaincu l’avocat général. Mais au regard d’une liste de méfaits longue comme le bras, l’homme s’en tire très bien. Vingt-quatre semaines de détention, c’est finalement peu. A peine de quoi se repentir de ses actes.

L’insolite de la semaine : « Course-poursuite entre la voiture de devant et le bus scolaire ». Voici les termes d’un motif de retard que ces lycéens auraient très bien pu présenter à leur administration. Impensable, mais c’est bel et bien ce qui s’est passé lundi matin lors d’une scène surréaliste. Vers 7h30, une automobiliste dépasse maladroitement le bus Tisséo de la ligne 15 devant l’arrêt Gounod. En se rabattant, le conducteur accroche quelque peu la carrosserie de l’autocar. Immédiatement, le chauffeur descend pour établir un constat. Mais lorsque que la fautive redémarre et file, celui-ci voit rouge. C’est le début d’une chasse à l’homme peu commune, qui va durer plus de dix minutes. Une traque qui s’est finalement achevée par une explication de texte aux abords de la Gare Matabiau. Une fois la séance de poésie levée, les passagers ont été ramenés vers leurs destinations initiales. Pour cet écart de conduite, le chauffeur au sang chaud risque fort de se faire taper sur les doigts. Nervosité matinale, quand tu nous tiens….

 

Faits et méfaits:

Jeudi: Un jeune homme d’origine roumaine, sous l’emprise de l’alcool, a semé la panique sur le périphérique intérieur. Au niveau de Sesquières, sa voiture a percuté une autre automobile, laquelle s’est encastrée dans une autre. Trois blessés ont été dénombrés. Son taux d’alcoolémie a été mesuré à 2,2 grammes par litre de sang. Ceci explique sans doute cela.

Vendredi: Peu avant 22 heures, une course-poursuite s’est engagée entre les forces de l’ordre et une Peugeot 406 volée. Celle-ci s’est extraite d’un barrage à Mondonville en percutant une des voitures de gendarmerie. La cavale du chauffeur et de ses deux passagers s’est terminée à pied. Tous trois ont réussi à disparaître dans l’obscurité d’un îlot de pavillons.

Samedi: Route d’Agde, un chantier laissé désert pour le weekend a été victime d’un véritable pillage. Profitant de l’aubaine, des voleurs ont subtilisé des outils ainsi qu’une importante quantité de fils de cuivre. Au total, les malfaiteurs ont récupéré pas moins de deux kilomètres de câbles. Une valeur à la revente d’environ 13 000 euros.

Dimanche: En milieu de matinée, un fulgurant incendie s’est déclenché dans une maison, située dans la commune de Montesquieu-Volvestre. L’habitation a été entièrement ravagée par les flammes. Une trentaine de pompiers ont été dépêchés sur place pour éviter la propagation du feu vers les villas mitoyennes.

Lundi: La gendarmerie a relayé l’appel à témoin émis par les inspecteurs de la brigade de Marvejols, en Lozère. C’est tout près de cette commune que le cadavre d’un étudiant chinois a été découvert ce weekend. Jusqu’à sa disparition en juillet dernier, il préparait un doctorat de chimie à l’université Paul Sabatier de Toulouse.

Mardi: Un surveillant pénitentiaire de maison d’arrêt de Seysses a mis fin à ses jours à l’intérieur même de l’établissement, en fin d’après-midi. Du haut de son mirador, le désespéré s’est tiré une balle dans la tête avec son arme de service.

Mercredi: Le tribunal correctionnel de Toulouse a condamné un homme d’origine bulgare à six mois de prison ferme assortis de trois ans d’interdiction de séjour sur le sol français. Agé de 42 ans, le prénommé Yanko a été reconnu coupable de proxénétisme. Celui qui tirait profit du barreau des autres aura désormais tout le temps de profiter des siens.

 

Par Christophe Guerra

 

Sources : Dépêche du midi, Direct Toulouse, Métro, 20 Minutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici