Accueil Articles Une Sécurité : Les Verts parient sur les médiateurs et disent non à la vidéosurveillance

Sécurité : Les Verts parient sur les médiateurs et disent non à la vidéosurveillance

Antoine Maurice (à droite) et Fabien Rouilland lors de la coférence de presse de présentation un programme EELV sur le thème du vivre ensemble, de la tranquillité et de la sécurité. À moins de deux semaines du premier tour des élections municipales, Antoine Maurice, tête de liste de « Toulouse Vert demain », a présenté ce mardi son programme sur le thème du vivre ensemble, de la tranquillité et de la sécurité. L’occasion pour le candidat d’annoncer la mise en place de médiateurs et de réaffirmer son opposition à la vidéosurveillance.

 

« La tranquillité est une compétence forte du maire de Toulouse », débute Antoine Maurice qui regrette l’« instrumentalisation de la droite et de l’extrême droite sur ces sujets ». Opposé à la vidéosurveillance, contrairement à Jean-Pierre Plancade qui propose d’installer 450 caméras, à Jean-Luc Moudenc qui en annonce 200 ou au plus modéré Pierre Cohen qui souhaite en ajouter « au coup par coup », Antoine Maurice veut « privilégier le lien social et la présence humaine ». « C’est un système qui ne règle pas les problèmes, qui n’a pas prouvé son efficacité et qui porte atteinte aux libertés individuelles », explique Raphaël Durand, membre du Parti Pirate. « C’est devenu un outil politique pour faire retomber la pression dans certains quartiers, mais qui n’a aucune efficacité », lance la tête de liste qui a voté contre la mise en place de toutes les caméras installées pendant le mandat.

Loin des annonces clinquantes de certains candidats, Antoine Maurice veut apporter une réponse en deux temps aux problèmes d’insécurité. À court terme d’abord, le candidat propose l’« embauche d’une vingtaine de médiateurs » qui viendront compléter le dispositif actuel du binôme police nationale/police municipales. « En lien avec l’office de la tranquillité, ils vont pouvoir intervenir à des endroits comme la place Saint-Pierre par exemple où la police nationale n’est pas nécessaire », explique la tête de liste qui veut renforcer son dispositif par « le recrutement de citoyens volontaires, formés par la mairie, qui pourraient intervenir dans les quartiers ». Un système qui « a marché à Montreuil », ville de Dominique Voynet, et que le candidat souhaite adapter à Toulouse. À plus long terme, Antoine Maurice veut faire le pari de l’éducation et de la culture en « mettant autour d’une table les acteurs de l’éducation pour mettre en place un projet éducatif global » et en « accompagnant les acteurs culturels dans la transparence ». Autant des propositions que les colistiers de Toulouse Vert demain, vont développer lors du meeting de ce soir.

 

Un meeting festif à la Halle aux Grains

« Nous avons innové dans la manière de co-construire notre programme, notre meeting va lui aussi être innovant », prévient Antoine Maurice qui sera ce soir aux côtés de José Bové et Dominique Voynet à la Halle aux Grains. « Dès 16h, un jardin éphémère va être installé place Dupuy où nous organisons un open bar sirop, une bibliothèque verte et des ateliers de créations de fleurs », détaille le candidat. Dès 20h, Geneviève Azam (porte-parole d’ATTAC), Thierry Salomon (Négawatts) et Rémy Martin (France Nature Environnement Midi-Pyrénées), participeront à des tables rondes avant les interventions de José Bové (député Européen), Dominique Voynet (Maire de Montreuil) et Antoine Maurice. Ensuite, « on sort la boule à facettes géante et on fait tourner la halle aux grains », termine le candidat.

 

Guillaume Truilhé

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici