Accueil Articles Société La ministre du Tourisme veut « rendre plus accessible les canaux de France »

La ministre du Tourisme veut « rendre plus accessible les canaux de France »

Sylvia Pinel entourée de Jean-Louis Guilhaumon, vice-président de la région Midi-Pyrénées et (à gauche) de Philippe Guerrin, président du CRT (à droite). Ce lundi s’ouvrait le 26ème congrès mondial des canaux dans les salons de médiathèque José Cabanis. L’occasion pour la ministre du Tourisme Sylvia Pinel, présente hier matin, de revenir sur la situation des canaux en France et du Canal du Midi en particulier.

 

« La France compte un peu plus de 6 450 km de canaux qui représentent 180 millions d’euros d’investissements annuels en France » débute Marc Papinutti. Entouré de Jean-Une Paul Delachoux, Président de l’Association des communes du canal des Deux Mers, David Ballinger, Président Inland Waterways international et de la ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme Sylvia Pinel, le directeur général des Voix navigable de France note que ces derniers « attirent de plus en plus de passionnés et se développent depuis quelques années ». « L’activité est en hausse de 73 % dans le secteur et il faut les placer au centre d’une nouvelle politique de développement pour la visite du patrimoine français » complète la ministre du tourisme qui souligne que c’est « l’un des grands défis des années à venir que repenser, développer et rendre plus accessible les canaux de France ».

Pendant 3 jours, 300 conférenciers de 15 pays et de 3 continents différents vont se relayer pour développer une grande variété de sujets comme les problématiques que rencontre le Canal des Deux Mers ainsi que tous les défis auxquels doivent faire face les canaux et voies navigables en France et dans le monde.

 

Et le canal du midi alors ?

Pour ce qui est du canal du midi, tout n’est pas rose. En effet, l’abatage des 40 000 platanes qui offrent de l’ombre à ce dernier est particulièrement préoccupant. « Il faut trouver une solution afin d’endiguer le chancre qui affecte ces arbres pour redonner au canal son aspect si particulier » s’accordent à dire plusieurs spécialistes. Un système de contrat mettant l’Etat et le privé en commun sont « en cours de développement pour des projets d’envergure comme celui du canal du midi » explique Sylvia Pinel. « Les canaux sont fragiles, et c’est dès aujourd’hui que nous devons travailler de concert afin de réinventer les canaux du 21e siècle, de les améliorer et les rendre viables pour tous », conclut Marc Papinutti.

 

Article de François Nys

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici