Accueil Articles Société Toulouse : la manifestation d’Alliance Vita contre le mariage homosexuel dégénère

Toulouse : la manifestation d’Alliance Vita contre le mariage homosexuel dégénère

Hier midi, un rassemblement de sensibilisation aux droits des enfants s'est tenu place du Capitole.Hier midi, un rassemblement de sensibilisation aux droits des enfants s’est tenu place du Capitole. Organisé simultanément dans soixante-quinze villes en France par Alliance Vita, l’objectif était d’alerter l’opinion sur le projet de loi en faveur du mariage homosexuel. Pour l’association, cette porte ouverte à l’adoption met en danger l’équilibre de l’enfant et de la société. Pacifiste, la manifestation a toutefois été émaillée par quelques incidents.

 

« Un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants » clamait une foule d’environ trois cent personnes. De part et d’autre d’une mascotte symboliquement ailée, des t-shirts verts pour les hommes, roses pour les femmes, se renvoyaient la balle. Une façon pour Alliance Vita de souligner la complémentarité fondamentale des deux sexes, celle qui permet de prendre son envol. Selon l’association, le mariage et l’adoption par les couples homosexuels dénient cet équilibre indispensable pour la construction du futur adulte. En clair, le gouvernement serait en train d’institutionnaliser un mensonge. « Aujourd’hui, les personnes qui revendiquent l’adoption réfléchissent uniquement par rapport aux couples. Nous avons l’impression que nous sommes passés du droit de l’enfant au droit à l’enfant » explique Sébastien, l’un des responsables associatifs. « L’amour de deux hommes pour un enfant n’est pas remis en cause. Mais là, on est en train de créer le déséquilibre. On touche au fondement même de la société, cette altérité structurante pour la psychologie de l’enfant ». Catherine Bequet, déléguée départementale d’Alliance Vita, poursuit. « Dans toutes les familles, il y a déjà suffisamment de crises à surmonter. Ne complexifions pas délibérément encore plus la situation ». Et justement, celle-ci n’allait pas tarder à s’envenimer.

« Fachos ! »

Manifester place du Capitole, une option à double-tranchant. On aimante l’auditoire, mais on s’expose aussi au poids du nombre. D’autant plus sur un sujet aussi sensible, qui peut remuer au cœur de l’intime. Très vite, la vapeur est montée. Un jeune homme, visiblement révolté par le discours, a sauté par-dessus la chaîne humaine formée par les responsables de l’évènement. En guise de protestation, le trouble-fête s’est allongé sur les pavés en plein milieu du cercle formé par les militants. Recadré par les hommes en verts, l’individu a effectué une autre tentative d’incursion. A la troisième, les organisateurs irrités ont trainé par les pieds l’individu hors du périmètre. Dès lors, quelques échauffourées ont éclaté parmi les observateurs, obligeant la police municipale à intervenir et à solliciter des renforts. Ce ne sont pas tant les hommes en bleus, mais bien les étendards roses et verts, qui ont suscité les colères. « Laissez-nous libres!! » s’est emportée de rage une jeune femme aux cheveux courts. « Fachos! Fachos! » ont hurlé d’autres mécontentes. Joueuses, celles-ci ont même répliqué en chanson. « Si Jean-Marie avait connu l’avortement…on aurait pas…. tous ces emmerdements! » a-t-on pu entendre. Une ambiance électrique et franchement délétère. Le mariage ouvert aux couples homosexuels, un débat qui s’annonce plus que houleux.

 

Christophe Guerra

Pour voir d’autres photos de la manifestation, cliquez ICI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici