Accueil Articles Société Gard. Énorme incendie à Générac, près de 500 hectares brûlés

Gard. Énorme incendie à Générac, près de 500 hectares brûlés

Gard. Énorme incendie à Générac, près de 500 hectares brûlés Illustration : Claurentkb/dr
Gard. Énorme incendie à Générac, près de 500 hectares brûlés
Illustration : Claurentkb/dr

Depuis un mois, le Gard, et particulièrement la région de Générac, sont en proie à des violents incendies. Un nouveau s’est déclenché mardi dans l’après-midi, ravageant près de 500 hectares. Un triste constat qui rapporte le chiffre à plus de 1 110 hectares partis en fumée depuis fin juin.

Depuis ce mardi 30 juillet en début d’après-midi, un gigantesque feu de forêt ravage les alentours de Générac, dans le Gard. En une journée à peine, le feu a détruit près de 500 hectares, rapporte le lieutenant-colonel Nicolas Coste à nos confrères de Midi Libre.

Les soldats du feu se démènent pour contenir les flammes, qui sévissent sur la commune de Générac, à proximité de la D14. Les premières braises se sont déclenchées au niveau du lieu-dit du château d’Aigues-Vives, avant de se propager ensuite vers Saint-Gilles et le château de Valcombe.

Des pompiers des départements voisins

Mercredi au matin, le feu commençait à être maitrisé, et de nombreux moyens étaient toujours déployés sur place. Des pompiers des départements voisins ont été appelés en renfort. Dimanche, 21 pompiers du Gers, 19 du Lot et 25 de Haute-Garonne sont partis dans les Bouches-de-Rhône dans un premier temps, avant d’être déployés à Générac, rapporte France Bleu. Des soldats du feu du Lot et du Haut-Rhin sont également venus porter de l’aide.

Dans la matinée, la surface parcourue par l’incendie était venue à bout de 488 hectares. Le feu de Générac est de loin, pour le moment, le plus gros de l’été. Le 28 juin dernier, ce sont plus de 550 hectares qui étaient déjà partis en fumée à proximité de Saint-Gilles. Ce jour-là, alors que le mercure flirtait avec les 45 degrés, une soixantaine de feux s’étaient déclenchés, dont une trentaine simultanément. En comparaison avec l’année précédente, seulement 18 hectares avaient brûlé sur toute la saison.

Record battu

Le nombre d’hectares brûlés n’avait pas été aussi élevé puis ces 28 dernières années, des 30 hectares partis en fumée en 2018 aux 787 hectares en 2004. Un chiffre qui reste toutefois encore loin des chiffres astronomiques atteints dans les années 70 et 80, où 9.969 hectares avaient brûlé en 1976, et 6.300 en 1985, avec plus de 1 100 hectares en 1 mois entre Générac et Saint-Gilles. Mais l’été n’est pas encore terminé.

 

Raphaël Crabos

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici