Accueil Articles Politique Législatives : Martine Martinel, une favorite « confiante mais vigilante »

Législatives : Martine Martinel, une favorite « confiante mais vigilante »

Martine Martinel, candidate aux élections législatives dans la 4ème circonscription de Haute-Garonne

Dans la quatrième circonscription de Haute-Garonne, la députée sortante Martine Martinel brigue un deuxième mandat. Face à elle, Bertrand Serp bat campagne pour l’UMP, et appelle à voter pour une personnalité, plutôt qu’une étiquette. Mais la socialiste compte sur son bilan et sa connaissance du terrain pour faire la différence.

 

« Etre élue pour porter au plus vite les engagements de François Hollande », telle est la motivation de Martine Martinel. Mais compter sur la « cohérence des français », est-ce suffisant pour remporter l’élection ? Son adversaire UMP, Bertrand Serp, l’accuse de ne pas faire campagne, et d’avancer comme seul argument « qu’il faut voter PS pour donner une majorité à François Hollande ». Faux, selon Martine Martinel, « je suis sur le terrain depuis les élections présidentielles, je n’ai pas vu Bertrand Serp battre campagne pour Nicolas Sarkozy, comme s’il avait honte d’être de l’UMP » rétorque-t-elle.

En tant que députée sortante, « j’ai un bilan à défendre » déclare la candidate. En 5 ans, elle a rédigé 2 rapports parlementaires sur l’audiovisuel, « un sujet important, mais pas primordial par rapport aux inquiétudes des français » remarque Bertrand Serp. Mais Martine Martinel ne s’est pas intéressée qu’à cette question, « j’ai fait partie de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, et je me suis notamment beaucoup engagée sur le droit des femmes » affirme-t-elle. Concernant l’audiovisuel, « tous les enfants passent des heures devant la télévision, je pense que l’Etat a un droit de regard sur les programmes » répond la candidate. Au total, la députée sortante a signé plus de 2000 amendements. « Mais en faisant partie de la majorité on pourra participer réellement à l’élaboration des lois » se réjouit-elle.

Si une majorité pour François Hollande apparaît comme le scénario le plus probable, cette concentration des pouvoirs serait « un danger pour la démocratie » selon l’UMP. Mais pour Martine Martinel, les élections législatives seront « un vote d’adhésion pour le projet de François Hollande », contrairement aux présidentielles qui ont été marquées par « un vote de rejet ». Si le PS en sort vainqueur, « ce sera l’expression de la démocratie, on n’est pas nommé, mais élu » tient-elle à rappeler.

Dans ce nouveau contexte, quelles sont les propositions de Martine Martinel pour son prochain mandat ? « Se concentrer sur les problèmes qui tracassent tous les citoyens, l’emploi et le logement en priorité ». En tant qu’enseignante de lettre classique, l’éducation et la formation des professeurs sont des points qui lui tiennent particulièrement à cœur. Sur Toulouse, Martine Martinel compte continuer à « être à l’écoute de la population », et soutiendra particulièrement les employés de Freescale. Mais la candidate souligne que le député « ne traite pas des sujets municipaux » et préfère aborder des problématiques plus globales, comme « le mariage homosexuel et de droit de vote des étrangers ».

 

Coralie Bombail

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici