Accueil Articles Politique Catherine Lemorton, de Toulouse aux bancs de l'Assemblée

Catherine Lemorton, de Toulouse aux bancs de l’Assemblée

Catherine Lemorton était présente place du Capitole pour le meeting de François Hollande.Catherine Lemorton se partage entre l’élection présidentielle et les législatives. Loin des tribunes officielles et des rencontres mondaines, c’est sur le terrain qu’elle mobilise les Toulousains. Candidate PS dans la 1er circonscription de Haute-Garonne, elle espère être réélue pour « défendre les citoyens au delà de mon territoire ».


Débat citoyen, tractage sur les marchés, cérémonies de quartier… Catherine Lemorton, députée PS et candidate aux législatives dans la première circonscription de Haute-Garonne ne touche pas terre. Sans se départir de son enthousiasme et de son dynamisme, elle jongle entre sa réélection et son engagement pour François Hollande. « Il a montré qu’il est capable de gérer la France durant le débat d’entre deux tours. »

Et c’est cette stature présidentielle qui doit être redressée, selon Catherine Lemorton. « Nous avons eu 5 ans de présidence violente. François Hollande a été clair. Il ne veut pas être président de tout pour éviter de n’être le président de rien. » Mais la pharmacienne installée dans le quartier de Jeanne d’Arc ne présage pas pour autant du résultat de dimanche. « Je vois difficilement le candidat UMP remonter » se contente-t-elle d’annoncer.

 

La santé, préoccupation cruciale

Seul regret sur la présidentielle ? Le thème de la santé n’a pas été assez abordé. « C’est un sujet qui me tient à cœur mais il est souvent trop technique » regrette-t-elle. Catherine Lemorton réussit pourtant à le placer au centre de sa campagne pour les législatives. Opposée à l’UMP Sacha Briand, elle prépare une grande réunion santé notamment autour du CHU de Purpan.

Pendant les 5 semaines qui la séparent du premier tour, elle va continuer sa politique de proximité. « Je suis quelqu’un de normal, proche des citoyens » rappelle-t-elle dans un sourire. Et dans les cantons de Toulouse 4, 5, 13 et 14, à Beauzelle, Blagnac, Cornebarrieu et à Mondonville qui constituent la première circonscription, elle évoque les sujets qui préoccupent les Toulousains. « L’emploi, la formation, le logement reviennent souvent. » Entre mandat national et présence sur le terrain, Catherine Lemorton se tient loin « des tribunes officielles » en espérant être réélue en juin.

 

Pauline Amiel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici