Accueil Articles Culture En avant-première, la CowParade toulousaine dévoile sa vache parachutée

En avant-première, la CowParade toulousaine dévoile sa vache parachutée

Jusqu'au 18 octobre, les 52 modèles inédits seront dispatchés aux quatre coins de la ville.La Cow Parade, cette exposition de vaches en fibre de verre, est l’évènement burlesque de la semaine. Hier, son organisateur Cédric Soulette a présenté les différents partenaires du projet. Il a également tenu à mettre les curieux en appétit. Rue Rémusat, les passants peuvent d’ores et déjà découvrir un premier modèle de bovidé équipé…. d’un parachute. Autant dire que cette édition s’annonce des plus cocasses.

 

A Toulouse, la Cow Parade était vachement attendue. « Ça a été long et difficile, mais nous y sommes arrivés » se félicite Cédric Soulette, l’instigateur de l’exposition. Car dès demain, la Ville rose devient un pré géant. De vendredi à dimanche, un vernissage réunissant toutes les vaches se tiendra place du Capitole. A cette occasion, un grand spectacle sons et lumières est prévu. Ensuite, jusqu’au 18 octobre, les 52 modèles inédits seront dispatchés aux quatre coins de la ville. Le 25, une vente aux enchères sera organisée à l’Institut Polytechnique de Purpan. Une partie des bénéfices sera reversée aux associations partenaires de l’évènement. Pour Cédric Soulette, les satisfactions sont multiples. « Ce sont des vaches originales, des œuvres libres créées par des artistes jamais encombrés d’orgueil. Les entreprises qui ont financé leur fabrication ont aussi apporté une sensibilité propre. Il y a dans ce projet une vraie direction artistique. C’est une façon ludique de proposer l’art au plus grand monde. » Très enthousiaste, l’ancien international de rugby ne cache pas sa fierté. « Avoir réussi à réunir cinquante entreprises en six mois, c’est un truc de fou. Ce sera une grande aventure, un vrai feu d’artifice. Et croyez moi, chaque édition ne ressemble à aucune autre ». Vous voilà prévenus.

 

Le choix gagnant du mécénat

Le projet toulousain a su impliquer ensemble des acteurs économiques, artistiques et caritatifs. Publicité, exposition ou collecte de dons, chacun peut y trouver son intérêt. La vache en parachute « D-Day Cow », œuvre de l’artiste Did Dontzoff, en est la parfaite illustration. L’idée a séduit le gérant du restaurant La Locanda, parrain du modèle. « C’est très simple à organiser, puisqu’il s’agit juste de mettre un espace public à disposition. C’est un rendez-vous très convivial, très populaire. Et puis, il faut dire que la vache est magnifique ». Mme El-Sheikh, qui représente l’entreprise Mc Donald’s, confirme. « C’est intéressant de mêler le monde de l’art, de la culture, du caritatif et de l’entreprise. Participer à une opération de mécénat est également bon pour l’image ». Côté associatif, la Cow Parade est un bon moyen de se faire connaître et surtout de récolter des fonds lors de la vente aux enchères. Pour cette édition toulousaine, InPacts31, Dessine moi une maison, Entendre le monde et Le Projet Imagine en seront les associations bénéficiaires.

 

Christophe Guerra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici