Toulouse : une fresque lumineuse et sonore sur la façade du Capitole

📁 Reportages 🕔04 août 2013

Du 18 au 29 juillet, dans le cadre de l’Année Garonne, des projections monumentales réalisées par le groupe Skertzò autour du thème de l’eau ont eu lieu sur la façade du Capitole. Revivez ces 10 minutes de spectacle.

La nuit toulousaine a révélé une fresque lumineuse et sonore visible à trois reprises entre 22h30 et 23h. Cascades, rubans d’eau ou vagues, les éléments montent à l’assaut du monument tour à tour métamorphosé en forêt, scindé, animé… toute une histoire racontée et mise en scène dans un mélange unique de poésie et de haute technologie.

Le scénario

La façade du Capitole se couvre entièrement d’images qui, par la magie de la lumière du mouvement, toujours la transforment. Des lignes blanches et brique tranchent la façade en longs segments réguliers qui s’animent, fluides, lourds et liquides. Fleuve panoramique, majestueux, l’eau irise les arcs des ponts et forme des tresses autour des colonnes. Les colonnes forment des rideaux d’arbres, deviennent cascades. La main de Gulliver transforme la façade en un étrange laboratoire, les colonnes se remplissent d’eau comme des éprouvettes, elles inondent le fleuve qui devient miroir du Capitole.

Un roman fleuve, les mots filent sur la façade comme des poissons, des poèmes aquatiques. Roses, des fils d’eau tracent des entrelacs redessinant une nouvelle fois la façade, vertige des eaux turbulentes…

Communiqué de presse

Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *