Accueil Dossiers Retour sur l'actu Gyrophares, le point sur les faits divers par Toulouse Infos

Gyrophares, le point sur les faits divers par Toulouse Infos

Police samuNous lançons dès aujourd’hui notre nouvelle rubrique consacrée aux faits divers. Chaque vendredi, découvrez trois focus thématiques sur les évènements les plus marquants de la semaine. Nous intégrons également une section « faits et méfaits », récapitulatif journalier des infractions et délits. Gyrophares en main, Toulouse Infos entoure désormais la ville à la craie blanche.

 

L’évènement de la semaine

La reconstitution du meurtre de Jérémy Roze, organisée lundi soir dans le quartier de Saint-Michel. Cet étudiant en pharmacie de 27ans avait été poignardé en plein coeur dans la nuit du 27 février 2011, rue Valentin, alors qu’il rentrait seul d’une soirée entre amis. Une reconstitution marquée par le pesant face-à-face entre une famille Roze déchirée et des suspects toujours mutiques. Hicham Ouakki et Driss Arab, les agresseurs présumés, n’ont pas bougé d’un millimètre sur leurs précédentes déclarations. Tous deux reconnaissent leur présence sur les lieux du drame et leur participation, mais s’accusent toujours l’un l’autre quant à la responsabilité du coup mortel. Les deux hommes, respectivement agés de 21 et 22 ans, encourent trente ans de réclusion criminelle.

 

Le verdict de la semaine

Six mois de prison ferme. C’est la sentence prononcée mercredi par le tribunal correctionnel de Toulouse à l’encontre de Sene, une cocaïnomane âgée de 32 ans. Le 18 avril dernier, elle avait aspergé d’ammoniaque l’œil de son ex-concubin, après une dispute. Avant de fuir, elle avait dérobé le portefeuille de celui-ci pour soutirer une somme de 600 euros. La jeune femme, décrite comme « vivant au crochets d’hommes » par le procureur, a sans peine reconnu les faits. Son avocat a plutôt bien convaincu sur le terrain du passé difficile, de la drogue et de la détresse psychologique. La prévenue s’en tire donc avec une demi-année à passer derrière les barreaux, douze mois de sursis et une obligation de soins. La victime, elle, est depuis borgne.

 

L’insolite de la semaine

Cela pourrait faire sourire, mais la conductrice, elle, a eu la peur de sa vie. Lundi, au volant de sa voiture en direction du Palays, cette aide-soignante a mis en marche son régulateur de vitesse. Celui-ci s’est littéralement bloqué en plein périphérique, contraignant la quadragénaire à rester à 80 km/h sans possibilité de stopper le véhicule. Alertés par téléphone, les gendarmes ont escorté la malchanceuse pendant près de 40 kilomètres. Un parcours d’autant plus éprouvant que la climatisation et l’ouverture électrique de ses vitres ont également cessé de fonctionner. La conductrice a écrasé la pédale de frein sur une dizaine de kilomètre sans jamais lever le pied. Au bout d’un long calvaire, l’automobile a fini par s’immobiliser. Celle-ci, une Toyota Prius, est actuellement en expertise.


Faits et méfaits:

Vendredi: vers 19h, allée des Foulques, un scooter conduit par une adolescente de quatorze ans a percuté un deux-roues. La jeune fille avait pour passager son petit frère âgé de quatre ans. Ce dernier, qui ne portait pas de casque, a été transporté aux urgences dans un état grave.

Samedi: tard dans la nuit, un incendie s’est déclenché dans une église protestante de Bellefontaine. Une vitre du hall avait été préalablement brisée pour permettre le jet d’un objet enflammé. La caractère volontaire du méfait n’a fait nul doute. Aucune revendication n’a été formulée.

Dimanche: un homme s’est tué dans un spectaculaire accident de la route, survenu avenue Jean-Moulin dans le quartier d’Empalot. A bord d’un quad, le conducteur a percuté l’arrière d’une voiture stationnée sur un trottoir. Propulsé loin en avant sous la violence du choc, l’individu est mort sous le coup.

Lundi: six mois d’emprisonnement prononcés par le tribunal correctionnel à l’encontre de Mounir, un homme de 28ans. Dimanche soir, il avait tenté de voler un véhicule d’ambulance, appelé en intervention sur les berges de la Garonne. Avec cette nouvelle condamnation, il s’est en prime fait sucrer son sursis.

Mardi: en fin d’après-midi, deux personnes munies d’une clé à molette ont attaqué le gérant d’un magasin situé rue du Salé. Mis en échec par ce dernier, les malfaiteurs ont pris la fuite sur un scooter. Non sans avoir laché quelques salves de gaz lacrymogène dans la boutique.

Mercredi: un incendie s’est déclaré vers 21h dans la concession Peugeot de Montaudran, rue Didier Daurat. Une trentaine de sapeurs-pompiers ont du batailler pendant près d’une heure et demi pour éteindre le brasier. Vingt-cinq véhicules ont été ravagés par les flammes.

 

Par Christophe Guerra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici