Accueil Articles Société A Toulouse, la CGT manifeste pour une « vraie politique industrielle »

A Toulouse, la CGT manifeste pour une « vraie politique industrielle »

Plusieurs centaines de militants CGT se sont rassemblés ce mardi devant la préfecture pour trouver une alternative à une politique industrielle en Midi-Pyrénées.Plusieurs centaines de militants CGT se sont rassemblés ce mardi devant la préfecture pour trouver une alternative à une politique industrielle en Midi-Pyrénées. Principalement concernés par les annonces de licenciements, les salariés des entreprises Molex et Freescale étaient au rendez-vous lors de ce rassemblement relativement « calme ».

 

« Actuellement, nous nous trouvons dans une situation critique que nous avons du mal à faire constater du fait de la croissance de l’aéronautique dans la région » s’indigne Philippe, l’un des manifestants. En effet, les salariés des firmes Molex et Freescale sont en proie aux licenciements « dans une région pourtant dite pérenne » constate l’un des syndicalistes. Lors de cette manifestation devant la préfecture de Midi-Pyrénées, la CGT a donc appelé à une diversification de l’industrie dans la région afin d’arrêter la délocalisation « en pays low-cost ».

Autre point que le syndicat a appelé à soulever, le développement des filières régionales industrielles afin de « les diversifier et de les ancrer de manière stable dans nos bassins d’emplois » précise l’une des manifestantes. Ceci relève d’un véritable aménagement du territoire, essentiel à la survie de nombreux emplois ainsi qu’au maintien des services publics menacés par cette désertification.

Enfin, la démocratie et le droit des salariés été aussi au centre des débats sur la place St Etienne. En tant que syndicat la CGT défend la participation des salariés dans le choix de gestion des entreprises mais aussi du territoire. « Nous, salariés, vivons la démarche de l’entreprise au quotidien, il est donc impensable que nous soyons évincés des prises de décisions qui nous concerne tous » explique Philippe. Le droit à un vrai dialogue social et régional est donc une « nécessité » pour la CGT.

 

Anaïs Alric


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici