Accueil Articles Economie Le sol violette « bien implanté à Toulouse »

Le sol violette « bien implanté à Toulouse »

A l'occasion du salon de l'économie sociale et solidaire, la municipalité a tiré un premier bilan sur le Sol-Violette. Lancé  depuis 6 mois, le « Sol Violette » est, désormais,  bien implanté dans la région toulousaine. C’est à l’espace Vanel de l’arche Marengo, que la municipalité tirait le premier bilan sur la monnaie locale.

 

Mis en circulation en Mai 2011 à Toulouse, le « sol violette » est une monnaie spécifique à la région toulousaine. Dans le cadre du 11ème Forum régional de l’économie sociale et solidaire, Jean-Paul Pla, conseiller municipal en charge de l’économie sociale et solidaire et l’association Folies livraient un premier bilan. « L’objectif, lors du lancement de ce projet, consistait à créer une monnaie complémentaire et sociale. Nos attentes ont été plus que dépassées » confie Jean-Paul Pla. En effet, l’intronisation de celle-ci a eu des répercutions inattendues. Premièrement, le contexte économique régional est devenu plus vertueux. Ensuite, la notion de solidarité s’est étendue à « grande vitesse » sur le territoire, nombreux sont les commerçants jouant le jeu dans la région. Enfin, les citoyens toulousains ont la sensation d’être de vrais acteurs économique. « Ils préfèrent utiliser cette monnaie plutôt qu’une autre. Elle améliore leur vie en société et permet de faire avancer les choses. » ajoute le conseiller municipal.

 

Une franche réussite

Preuve de la réussite du projet, les billets mis en circulation ont changés de main plus de 3 fois depuis le lancement. « Grâce à des vignettes placées sur le papier-monnaie, nous avons constaté que celui-ci circulait très rapidement. Cela provient également du fait que beaucoup de commerçant régionaux les acceptent » déclare encore Jean-Paul Plat. Effectivement, plus de 77 commerçants en tout genre, situés en grande majorité dans le centre ville, utilisent cet argent de substitution. « Nous pensions toucher environ 150 personnes mais en l’espace de quelques mois, plus de 600 utilisateurs du sol ont été répertoriés. C’est fabuleux » souligne de nouveau le conseillé municipal. Concernant le change, motivé par les valeurs sociales et solidaires, le crédit municipal et le crédit coopératif se sont engagés auprès de la municipalité.

Face à ces chiffres encourageants la municipalité semble enthousiaste pour l’avenir. « Pour le futur nous espérons avoir accès aux transports et augmenter considérablement le nombre de partenaire » conclu l’élu.

 

Remi Buhagiar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici