Les riverains dénoncent « la forte augmentation du bruit » générée par le trafic aérien

📁 Articles, Société, Une 🕔18 février 2018
 les riverains dénoncent « la forte augmentation du bruit » générée par le trafic aérien Photo : Toulouse Infos

les riverains dénoncent « la forte augmentation du bruit » générée par le trafic aérien Photo : Toulouse Infos

Des riverains toulousains de l’aéroport de Toulouse Blagnac (ATB) s’attaquent à nouveau au trafic aérien. Le voisinage déplore « une forte augmentation des nuisances aériennes » en ce début 2018. Les plaintes de riverains entre 2016 et 2017 sur la Ville de Toulouse et sa périphérie ont été multipliées par quatre.

 

 

 

 

Une réunion s’est donc tenue ce vendredi 9 février de la commission consultative de l’environnement de l’aéroport, en présence du secrétaire général de la préfecture de Région Jean-François Colombet, des professionnels de l’aéronautique, élus ou encore des associations de riverains.

 

Selon les membres du Collectif contre les nuisances aériennes de l’agglomération toulousaine (CCNAAT), « l’État reconnaît enfin la souffrance des populations survolées à Toulouse et dans les communes avoisinantes ».

 

Toujours selon le collectif, cette « réunion a constaté la très forte augmentation de vols bruyants sur Toulouse, d’après les données du capteur de La Cépière, vigie du bruit à Toulouse, et le quadruplement des plaintes de riverains entre 2016 et 2017 sur Toulouse et sa périphérie ».

 

L’aéroport de Toulouse Blagnac a pris «l’engagement», poursuit Alain de la Meslière, «de dissuader les compagnies aériennes d’augmenter leur trafic dans le cœur de nuit. En 2010, il y avait 2 600 mouvements annuels entre minuit et 6 heures du matin. » L’aéroport Toulouse-Blagnac s’est aussi engagé à « un meilleur contrôle des permis de construire dans les zones sous l’emprise du Plan d’exposition au bruit (PEB) », ainsi que la « réouverture du dossier du Plan de Gêne Sonore (PGS) qui permet d‘aider à insonoriser les populations ».

 

À noter que l’aéroport Toulouse-Blagnac est passé de 2 600 mouvements d’avions en 2010 à 1 600 en 2017.

 

 

 

 

Virginie Tsiao




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *