L’état du marché locatif immobilier toulousain

114
L'état du marché locatif immobilier toulousain CDR
L’état du marché locatif immobilier toulousain
CDR

Forte de près de 500 000 habitants, la commune de Toulouse est logiquement un haut-lieu de l’immobilier dans le sud-ouest Français. Son marché locatif est réputé comme étant dynamique, porté par un statut de grande ville universitaire. Les prix y ont globalement connu une envolée depuis 2016. Mais avec les récents bouleversements causés par la crise liée au Covid et à la hausse généralisée des prix, cette dynamique est-elle toujours d’actualité ? Qu’en est-il de la demande ?

L’immobilier locatif à Toulouse, les raisons d’un succès

Cœur économique d’Occitanie, siège de grandes entreprises telles qu’Airbus, un centre historique aux belles façades colorées, Toulouse dispose d’innombrables atouts pour attirer à elle des milliers de nouveaux habitants chaque année. Elle est aussi une cité très prisée des étudiants, au nombre de 100 000, qui entretiennent le dynamisme du marché immobilier dans la ville rose. Environ 38 % des habitants de Toulouse sont locataires.

Cette attractivité se ressent dans la hausse des valeurs immobilières locales. Selon l’expertise du site MeilleursAgents.com, la valeur du mètre carré à Toulouse a bondi de 54 % en dix ans et de 33 % en cinq ans, une évolution remarquable, comparable à Lyon ou Bordeaux. Une hausse qui touche aussi l’immobilier locatif, et qui se poursuit en 2022 malgré les incertitudes de la situation générale Française, malgré un net ralentissement depuis un an.

Prix immobiliers locatif à Toulouse : tour d’horizon et tendances

À en croire le site Seloger.com, le prix au mètre carré à la location à Toulouse varie selon les quartiers de 11 à 17 €. Les plus hautes valeurs, à savoir 16 et 17 euros/m², se retrouvent avant tout dans les quartiers du centre (Capitole, Amidonniers, Les Chalets, Saint-Michel…). À l’inverse, les secteurs les plus abordables, à 12 euros/m² voire moins, se situent soit au Sud-Ouest (Lafouguette, Mirail, Saint-Simon…) ou au Nord de la ville, vers Lalande, Barrière de Paris ou encore Croix Daurade. La carte des prix locatifs toulousains est ainsi conforme à la majeure partie des grandes villes de France.

Pour de nombreuses personnes, l’option de la location s’avère être un choix pertinent, sachant qu’un appartement se négocie à l’achat aux alentours de 3 500 euros le mètre carré à Toulouse. Avec les aménagements en cours, dont une troisième ligne de tram, la marge de négociation sur le prix des logements reste mince, à environ 5 %, d’après Alexandre Bergès de l’agence toulousaine SGL.

Investir dans l’immobilier locatif à Toulouse : une opportunité de rendement

Pour les particuliers désireux de diversifier leur patrimoine et leurs sources de revenu, l’idée de la gestion locative peut être tentante, à Toulouse plus encore qu’à Paris ou Lyon. En effet, la ville rose présente une rentabilité locative moyenne de 5 % fin 2021, qui peut monter à 6 % selon les quartiers et types de logements. Les résidences et appartements étudiants, notamment dans des secteurs peu onéreux de Toulouse, ceux du sud ou du nord de la commune, ou en périphérie, peuvent être des cibles de premier choix pour les investisseurs.

La gestion locative, à savoir le fait d’acheter pour louer, est éligible à différents abattements fiscaux à Toulouse. Comme d’autres grandes villes de France, elle reste concernée par le dispositif Pinel en 2022, malgré la diminution du taux d’exonération d’impôts à venir. Si la démarche de l’investissement locatif vous tente, peut-être est-ce le bon moment pour oser vous lancer.

 

La rédaction