Accueil Opinions Gold 31 Quand Christine de Veyrac joue les seconds rôles dans un remake de « La Fontaine »

Quand Christine de Veyrac joue les seconds rôles dans un remake de « La Fontaine »

Quand Christine de Veyrac joue les seconds rôles dans un remake de La FontainePerrette, sur sa tête ayant un Pot au lait, Bien posé sur un coussinet, Prétendait arriver sans encombre à la ville…

 

« Notre Laitière ainsi troussée, Comptait déjà dans sa pensée, Tout le prix de son lait…élever des poulets…en employer l’argent, Acheter un cent d’œufs, faisant triple couvée…assez pour avoir un cochon…J’aurai le revendant de l’argent bel et bon…Et qui m’empêchera de mettre en notre étable…une vache et son veau…sauter au milieu du troupeau ».

Perrette là-dessus saute aussi, transportée. Le lait tombe : adieu veau, vache, cochon, couvée.

Jean de la Fontaine semble avoir décrit par avance, sans le savoir, au travers de ces quelques bribes de son fameux poême, le destin  toulousain tragique d’une Christine de Veyrac qui comme Perrette, avait à l’origine, non seulement de bonnes idées, mais tout pour réussir.

Car Christine de Veyrac avait effectivement, on l’oublie trop souvent aujourd’hui, tout pour réussir.

Souvenez-vous:

Elue Députée européen, ainsi que Présidente de l’UMP31, Christine a eu sur le plan local, tous les atouts, pour ne pas dire : tous les pouvoirs en main.

Au lendemain de son élection à la tête de l’UMP31, et tandis que je lui posais pour un de mes articles, la question de savoir si elle se présenterait aux élections municipales de 2014, j’eus pour toute réponse, ce rire cristallin qui résonne aujourd’hui encore dans mon esprit.

Aussi, je dois dire qu’écouter une Christine de Veyrac aujourd’hui, m’a ému. Car on ne ressort pas indemne d’une longue amitié avec un être d’exception , même lorsque des distances, par la force du destin, ont pu depuis, s’installer entre nous.

Alors bien sûr, je ne pouvais rester insensible à l’interview accordée sur Toulouse Infos à Christine de Veyrac, par mon ami Guillaume Truilhé.

La voix de celle que je décidai de soutenir jadis, n’a pas changé, et insuffle toujours ce souffle d’intelligence, que souligne un regard toujours plein de sincérité. Je persiste, en dépit des évènements, à le penser.

Mais alors que s’est-il passé? D’où est venue la fêlure?

Que Perrette ait cassé son pot au lait en sautant de joie, peut se comprendre, ce n’est après tout qu’une fable de La Fontaine.

Mais que Christine de Veyrac Député d’une part, et Présidente d’un parti aussi puissant que l’UMP d’autre part, n’ait pas su mener ses affaires à bien jusqu’au bout, est une toute autre histoire.

Trop sure de son charme? Sans doute.

Trop fermée aux autres? Surement.

Se contredisant souvent d’une phrase-l’autre? Assurément!

Sur ce dernier point, j’ai relevé dans cette remarquable interview de mon ami Guillaume, cette phrase de Christine de Veyrac, qui est à encadrer : « Vous ne m’avez jamais entendue taper sur des personnes »…(avant d’ajouter)… « on a jamais vu un maire d’une grande ville, battu, regagner une grande ville ». (Si cela ne s’appelle pas taper sur Moudenc, alors je veux bien qu’on m’arrache ici ou là…un poil ou deux).

Aïe ! Ouille!

 

Chronique signée par notre chroniqueur de droite « JFV » (alias Gold 31) que vous retrouvez un jeudi sur deux sur Toulouse Infos ou sur son blog : http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge/.


La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

4 Commentaires

  1. On sent une grande humanité doublée d’une immense déception dans ce bel hommage. On sentirait presque notre Gold pleurer comme une fontaine face à l’annonce d’un désastre qu’il avait pourtant annoncé. Quoi de plus universel que cette fable géniale sur nos petits fantasmes de grandeur qui virent au cauchemar et à la mare aux larmes. C’est humain mais la sanction est glaciale comme un couperet ou un pot au lait qui tombe. Freud ou même Aznavour (“je m’voyais déjà”) n’auraient pas désapprouvé le choix de ce “conte.” philosophique. “L’erreur est humaine, persévérer [dans son erreur] est diabolique “. Si l’amie Veyrac pouvait comprendre la morale bienveillante de cet article émouvant.

  2. Nous ne devons pas suivre Christine de la même manière moi je peux affirmer que pendant les élections internes de l’UMP ou avant, pendant les Régionales jamais Christine De Veyrac a critiqué devant les médias, BB ou JLM. Je n’en dirai pas tant pour eux qui versaient leur haine contre elle sur les plateaux TV.
    Dans l’exemple que tu choisis, Christine est candidate et à ce titre elle n’a pas à se gêner vu que d’autres le feront avec l’habitude qu’on leur connait.
    Oui Gold, les Toulousains ont la chance d’avoir comme candidate une Christine de Veyrac, elle ne roule pas pour les courtisans elle travaille pour les habitants, de Toulouse. Elle a un niveau international que d’autres non pas, elle est donc à la hauteur d’une ville comme Toulouse mondialement connue et reconnue. Christine est une grande dame elle mérite d’être mieux connue mais d’ici Mars 2014 je suis sur qu’elle aura surmonté cet handicap.

  3. Ce n’est pas du passé qu’il compte de parler, mais du futur proche, les municipales de 2014 ! Une liste De Veyrac serait une chance supplémentaire pour Pierre Cohen et la gauche ! Une liste d’union Jean-Luc Moudenc/Christine De Veyrac, serait la victoire assurée ! Lourde responsabilité pour celle qui de toutes façon, sera candidate centriste aux européennes !

  4. D’où vient la fêlure, nous dites-vous Gold, à propos de CDV? Vous ne
    nous ferez pas croire qu’en l’ayant soutenue comme vous l’avez fait dans
    le passé, vous n’en connaissez pas très exactement la cause. Dites-nous
    plutôt que vous ne voulez pas, par élégance, tirer sur l’ambulance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici