Accueil Opinions Gold 31 Et si Moudenc commençait par trouver un slogan de campagne qui décoiffe ?

Et si Moudenc commençait par trouver un slogan de campagne qui décoiffe ?

Et si Moudenc commençait par trouver un slogan de campagne qui décoiffe?Avant d’écrire un livre, et de découvrir les affres de la page blanche, peut-être faudrait-il que nos politiques commencent par le commencement, c’est-à-dire : par trouver un titre « qui sonne vrai ».

 

Or la Droite comme le Centre, n’ont jamais brillé on ne le sait que trop, par la pertinence de leurs slogans de campagne. « Du sérieux, du solide, du vrai » avait osé Raymond Barre en 1988… « Il faut un président à la France » avait surenchéri Valéry Giscard d’Estaing, sans oublier « La France forte » de Nicolas Sarkozy. Face à de telles envolées lyriques, payées à prix d’or à des directeurs de campagne autorisés, comment s’étonner dès lors que nos élèves de province aient pu faire pire : depuis le fameux « Osons Midi-Pyrénées » de Brigitte Barèges, jusqu’aux: « Toulouse pour tous » et « Toulouse avenir », de Jean-Luc Moudenc.

Au moins, lorsque Pierre Cohen affichait en 2008 sur les murs de Toulouse: « A gauche toute », ou bien  encore « A gauche tu gagnes », cela avait au moins l’avantage d’être clair. Cohen affichait son sectarisme, le revendiquait, et du reste s’il n’est qu’une promesse que le maire socialiste  aura tenue, c’est  bien celle-là.

Bien sûr, je peux aisément admettre qu’un Jean-Luc Moudenc pourtant élu président de l’UMP31 ne puisse dire aujourd’hui : « à droite toute »…mais n’y a-t-il vraiment rien de plus sexy que « Toulouse avenir »? Ou « Toulouse pour tous? ». D’autant qu’il n’est pas interdit non plus de s’interroger sur la signification exacte des termes employés ici.

« Pour tous »…cela sous-entend-il une ouverture à des tendances extérieures à l’UMP? Une sorte de patchwork en somme, de tous les courants politiques compatibles? Au moment ou les français réclament l’union nationale (sans trop savoir de quoi il s’agit) avoir l’ambition de réunir « tous les toulousains » ne serait pas à première vue, à contre courant. Mais encore faudrait-il réussir l’union au sein de sa propre famille, et ne pas tomber à son tour dans le piège de ce sectarisme, dénoncé avec tant de véhémence par Jean-Luc Moudenc.

Jugez  plutôt:

« Toulouse revendique un esprit de liberté, voire libertaire » vient de déclarer ce dernier dans une interview accordée à : J’aime Toulouse. Ajoutant : « le maire (Pierre Cohen) et les siens imposent un sectarisme absolu. Ils n’acceptent aucune respiration démocratique » (la dépêche du Midi).

Ainsi, Jean-Luc Moudenc serait illuminé désormais par l’esprit de démocratie. Bonne nouvelle. Mais alors que vient faire dans un tel contexte une nouvelle déclaration de ce dernier à l’attention de l’ex secrétaire départemental de l’UMP31 :

« Raynal n’est plus rien à la fédération, et en accord avec lui, il ne figurera pas sur ma liste pour les élections municipales de 2014…» (JL Moudenc/ la Dépêche du midi).

Ah oui, j’oubliais, Christian Raynal s’était prononcé pour le mariage Gay. (Ouf, me voilà rassuré, le sectarisme absolu on l’aura compris, ne vaut effectivement que pour Pierre Cohen).

 

Chronique signée par notre chroniqueur de droite « JFV » (alias Gold 31) que vous retrouvez un jeudi sur deux sur Toulouse Infos ou sur son blog : http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge/.


La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

4 Commentaires

  1. Bonjour. Pour votre information, l’association “Toulouse pour tous” est née au moment de la première campagne municipale de Dominique Baudis (dont se prévaut J.-L. Moudenc), en… 1983 si mes souvenirs sont bons !

  2. Réponse de Gold31 à Christian Colcombet

    La vie a ceci de merveilleux, c’est qu’on en apprend tous les jours un peu plus.
    Si ce que vous nous dites est vrai, Christian, alors les choses seraient bien pire que je ne le pensais…puisque cela signifierait qu’il ne nous faut pas moins de trente ans pour trouver un nouveau leitmotiv de campagne. (1983-2013).
    Qui dit mieux!

  3. Les slogans politiques n’ont jamais pris les gants de la finesse et ont toujours joué sur des clichés affligeants de banalité ! C’est pourquoi nous attendons celui que va nous pondre notre cher Gold 31. On ne va pas être déçu !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici