Accueil Opinions Gold 31 Municipales. Christine de Veyrac : porte-parole des femmes toulousaines ?

Municipales. Christine de Veyrac : porte-parole des femmes toulousaines ?

Municipales. Christine de Veyrac : porte-parole des femmes toulousaines ?La journée de la femme ce 8 mars, devrait nous donner l’occasion de dénoncer les violences faites aux femmes, sous toutes ses formes. Et c’est, n’en déplaise à nos candidats macho-politicards de tout poil, « violettes au poing », que Christine de Veyrac mènera son combat pour les municipales de Toulouse, aux côtés des femmes toulousaines bien déterminées à faire entendre leur différence.

 

Ces femmes toulousaines, au tempérament comme au caractère bien trempé, ne supportent plus en effet ce sexisme dont font  preuve nos candidats mâles envers leur candidate. Certes le talent politique chez une femme, a toujours dérangé les hommes. Mais rarement jusqu’à ce point!

Car Christine de Veyrac est une candidate qui ose non seulement se présenter aux municipales à Toulouse, mais elle a eu de surcroît l’audace d’avoir réussi à se faire élire par trois fois députée Européenne en Midi-Pyrénées. De quoi faire rentrer « dans leur coquille » plus d’un de nos phallocrates politiques !

Hélas pour eux, il n’existe pas en politique de ces petites pilules bleues qui  permettraient  à nos politicards en détumescence chronique, de tenir encore la barre à un niveau respectable ! Cette impuissance qui frappe nos hommes politiques, dès lors qu’ils sont confrontés au talent d’une femme qui les dépasse, leur inspire curieusement un mépris, tinté de violences verbales, qui flirte  trop souvent avec l’insulte.

 

Jugez-en plutôt :

Un candidat UMP pour Toulouse, que je ne nommerai pas ici, disait récemment à propos de Christine de Veyrac : qu’en déclarant vouloir aller jusqu’au bout de sa candidature, celle-ci se plaçait en « auxiliaire » de Pierre Cohen. Ce qui veut dire en clair, que ce candidat représentant l’UMP s’octroierait  pour lui seul, le droit de se présenter  à une élection municipale, mais pas la candidate Christine de Veyrac.  Bel exemple de démocratie ! Les toulousaines je n’en doute pas, jugeront pareille attitude, dans le secret des urnes.

Quand une femme se présente à une élection (disait un autre) : elle divise ! Tandis que l’homme, lui, rassemble ! Au nom de quoi ? Je vous le demande !

De même, lorsqu’un homme politique retourne sa veste, il fait preuve, lui,  de courage ! Tandis que si une femme décide de choisir une autre alternative : « elle  mange à tous les râteliers ! » (Citation)

Enfin, si un homme parvient à se faire élire par le peuple citoyen, il ne le devra qu’à son seul talent, là où une femme sera suspectée d’avoir usé de ses charmes.

Face à cette ignominie de nos hommes politiques envers les femmes, nous devons ensemble, réagir ! Je m’adresserai donc cette fois, aux femmes, tout particulièrement : Toulousaines ! Vous qui avez la réputation de porter souvent la culotte au foyer, et par voie de conséquence de prendre « les choses » en main, décidez vos fils et vos compagnons, à  voter demain à vos côtés, pour la plus brillante de nos « candidats » !

C’est violette au poing que je vous invite, chers concitoyennes, à suivre Christine de Veyrac comme un seul homme, comme je le ferai moi-même, dès le 1er tour !

 

Chronique signée par notre chroniqueur de droite « JFV » (alias Gold 31) que vous retrouvez un jeudi sur deux sur Toulouse Infos ou sur son blog : http://jeff123.typepad.fr/royalmensonge/.


La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

1 COMMENTAIRE

  1. Violettes au poing contre toutes ces vipères pas très au “poing” en ce qui concerne la différence entre phallocratie et démocratie; “c’est un sale fleuve que l’homme” (Nietzsche). Des maux, des maux, et notre cher Gold 31 ne se paie pas de mots pour dénoncer, avec la plus grande justesse, les petites mesquineries machistes des hommes du coin qui se prennent pour le centre du monde.
    Le décentrement proposé par notre fameux chroniqueur est un sublime hommage à la Femme dont “les jambes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tout sens, lui donnant son équilibre et son harmonie” pour reprendre la magnifique expression de Truffaut dans l’homme qui aimait les femmes.
    Gold 31 a compris mieux que personne, qu’en politique aussi, il n’y a d’Harmonie que par la Femme. La femme contre l’infâme.
    Je suis sûr que nos vaillantes toulousaines vont capter par douzaines au carré cet hymne à la femme: Toutes derrière Veyrac !
    La violette à la pointe de la modernité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici