Accueil Dossiers Retour sur l'actu Vengeance, cocaïne et jeunes cambrioleurs à la une du journal des faits divers de Toulouse

Vengeance, cocaïne et jeunes cambrioleurs à la une du journal des faits divers de Toulouse

Faits diversA ne pas manquer dans le numéro de cette semaine : une histoire de vengeance qui se conjugue au féminin. Egalement, 3 ans de prison pour un Toulousain qui s’était rendu coupable de trafic de cocaïne. Enfin, deux jeunes garçons de 13 ans qui cambriolent un pavillon. Et surtout, notre passage en revue des faits les plus marquants de la semaine.

 

L’évènement de la semaine : La vengeance au féminin peut conduire à des horreurs. En effet dans la nuit de vendredi à samedi, une jeune toulousaine s’est faite enlever par trois personnes alors qu’elle sortait de son travail. Forcée de monter dans une voiture, la victime se retrouve avec trois jeunes filles dont une mineure. Ces dernières lui ont bandé les yeux et ont décidé de prendre la direction du périphérique. La victime a alors subi de nombreux sévices. Elle a été giflée, brûlée sur les mains avec des cigarettes et insultée à maintes reprises. Cependant, des témoins qui avaient vu la jeune fille monter dans la voiture, ont appelé la police. Rapidement, les forces de l’ordre ont repéré le véhicule qu’ils ont intercepté sur la bande d’arrêt d’urgence entre la Cépière et la Faourette. La victime a été conduite à l’hôpital. Très choquée, les médecins lui ont prescrit cinq jours d’arrêt de travail. Les coupables, elles, ont été placées en garde à vue. Conduite au commissariat central, l’une d’entre elles, à insulté les policiers. La lumière sur les raisons de cet enlèvement a été faite : il s’agirait d’un différend amoureux puisque l’une des jeunes filles accuserait la victime de vouloir lui voler son petit ami.

Le verdict de la semaine : Trois ans de prison dont deux fermes. C’est la peine que devra purger Rafik Messaoudene pour trafic de cocaïne. Le jeune homme de 27 ans vivant dans le quartier des Izards a expliqué qu’il revendait de la drogue pour financer sa consommation personnelle. Les enquêteurs avaient d’ailleurs retrouvé une bonbonne de 10 gr du produit, une balance et 420 euros. Sorti de prison en mars 2012, le Toulousain avait repris son trafic en juin et approvisionné ainsi près de 22 clients selon les policiers. Le jeune homme a tenté en vain de s’excuser auprès du président qui soulignait sa récidive. Alors que le procureur avait requis quatre ans de prison, le verdict tombe. Rafik Messaoudene retourne en prison pour deux ans avec un an de sursis et de mise à l’épreuve.

L’insolite de la semaine : Jeudi soir, au grand Mirail, les policiers ont été alertés d’un cambriolage qui était en train de se dérouler dans un pavillon. Arrivés sur les lieux, ils ont constaté que la porte-fenêtre située à l’arrière de l’habitation a été forcée. A l’intérieur, ils sont tombés sur les coupables : deux jeunes garçons. Ces derniers étaient en train d’emporter des objets et ont tenté de s’emparer d’un sabre. Les policiers ont procédé à leur interpellation. Ils se sont aperçus que les deux cambrioleurs en herbe n’étaient âgés que de 13 ans à peine. Les deux jeunes voleurs ont été entendus par les enquêteurs avant d’être remis à leurs parents. Ils ont été convoqués devant le tribunal pour enfants pour le mois de mai.

 

Faits et méfaits

Jeudi : Avenue de Muret, un homme d’une cinquantaine d’années, a été agressé, vers 8h30 alors qu’il sortait de son domicile. L’agresseur, dissimulé par une capuche et armé d’une matraque, l’aurait, selon toute vraisemblance, confondu avec le propriétaire de la bijouterie « Univers de l’or » dont l’homme pris à partie est le voisin immédiat. C’est le fils de la victime qui a fait fuir l’agresseur. Blessé au crâne, le Toulousain a été conduit à l’hôpital Purpan. Certains témoins assureraient avoir entendu l’agresseur s’excuser pour s’être trompé de victime.

Vendredi : Peu avant la fermeture, vers 18h45, un employé de la bijouterie de joailliers Estelle et Gilles Bernadou, située avenue de Lombez dans le quartier des Arènes, a été menacé par un homme armé et encagoulé. Ce dernier est reparti avec les bijoux présentés sur les cinq vitrines. Une enquête est ouverte.

Samedi : Un nouvel accident tragique de deux-roues s’est produit vers 22 heures, sur l’A64, entre Toulouse et Portet. Un homme d’une vingtaine d’années a trouvé la mort dans des circonstances que l’enquête devra préciser. Selon des témoins, il roulait sur sa moto, dans le sens Toulouse-Portet lorsqu’il a, pour une raison indéterminée, perdu le contrôle de son engin. Il a été projeté avec une telle force qu’il est passé au-dessus du terre-plein central. Un conducteur qui venait dans le sens inverse n’a rien pu faire pour l’éviter. Le motard a été traîné sur plusieurs centaines de mètres avant que la voiture ne s’immobilise. La victime est restée coincée plusieurs minutes sous le véhicule. Malgré l’arrivée rapide des secours, il n’a pu être ranimé.

Dimanche : A Graulhet, des tags à caractère injurieux ont été dessinés sur un mur de la mosquée Nour El-Mouhammadi et sur le pas-de-porte. Ce sont ainsi une tête de porc et un sexe masculin avec l’inscription «  les arabes dehors » qui souillent le lieu de culte. Trois heures après la découverte, les services techniques de la mairie ont effacé les tags.

Lundi : Un an de prison ferme et saisie du véhicule pour le jeune barman de 27 ans qui avait refusé de se soumettre à un contrôle de gendarmerie dans le Narbonnais. Il avait pris la fuite, les militaires à ses trousses, n’hésitant pas à prendre de nombreux risques.

Mardi : Peu avant 10h, entre Rodez et Decazeville, sur la route départementale 840, deux personnes sont décédées et deux autres ont été blessées dans un accident de la route. 
Deux véhicules, un 4×4 et une voiture, se sont percutés au carrefour de Fijaguet. Deux personnes sont décédées sur place et deux autres personnes sont blessées.

Mercredi : Une étudiante a été agressée, vers 3 heures du matin, sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse. En effet, la jeune fille de 22 ans, s’est faite violée dans le hall de l’immeuble où résidait son ami. Elle a réussi à se dégager et son violeur a pris la fuite. Une enquête a été ouverte.

 

Article de Nadia Hamdani

 

Sources: La Dépêche du MidiDirect Matin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici