Accueil Dossiers Retour sur l'actu Agressions sexuelles, escroquerie et proxénétisme à la une du journal des faits divers de Toulouse

Agressions sexuelles, escroquerie et proxénétisme à la une du journal des faits divers de Toulouse

prisonA ne pas manquer dans le numéro de cette semaine : la mise en examen de deux élèves pour agressions sexuelles au lycée hôtelier d’Occitanie. Egalement, le verdict rendu à l’encontre de Johnny Richard qui s’est rendu coupable d’escroquerie en 2012. Enfin, un proxénète qui un fait un tour de France accompagné de ses deux prostituées. Et surtout, notre passage en revue des faits les plus marquants de la semaine.

 

L’évènement de la semaine : depuis mi février, les médias toulousains annonçaient l’ouverte d’une au lycée hôtelier l’Occitanie. La cause : des soupçons de viols et d’agressions sexuelles au sein de l’internat. Cette semaine, l’enquête a progressé puisque deux lycéens ont été mis en examen pour « viols, agressions sexuelles et violences aggravées ». Tout juste âgés de 16 ans, les deux élèves incriminés ont été placés sous contrôle judiciaire strict. Interdiction donc formelle pour eux d’entrer en contact avec leurs victimes. C’est après avoir reçu le courrier d’une victime que le proviseur a réagi en informant l’inspection académique. Cependant, prudence. Aujourd’hui, la question est de savoir comment ce qui ressemble fort à un bizutage s’est transformé en agression sexuelle.

Le verdict de la semaine : deux ans de prison ferme. C’est la peine que devra purger Johnny Richard pour escroquerie. En effet, cet homme de 51 ans a, de juillet  à décembre 2012, proposé des produits hi-fi et de l’électroménager à des prix cassés. Catalogue en main, l’escroc interpellait  ses potentielles victimes en leur expliquant que la marchandise qu’il proposait était tout simplement « tombée du camion ». Johnny Richard n’exigeait alors que des espèces de la part de ses victimes qui n’ont bien sur, encore aujourd’hui, jamais reçues leurs achats. Interpellé le 4 février, Johnny Richard a eu droit à une comparution immédiate. 17 personnes auraient ainsi été abusées par ce dernier. Le préjudice financier s’élèverait, lui, à 12 530 euros.

L’insolite de la semaine : Il n’y a pas que les cyclistes qui font le tour de France ! Pour preuve, Ionut, un Roumain de 32 ans proposait depuis quelques jours déjà les charmes de deux jeunes femmes à  Toulouse via un site d’escorts. Agées seulement de 22 ans, les deux jeunes femmes reversaient la moitié de leurs gains à celui qui était devenu leur proxénète. Le prix des prestations proposées oscillait entre 150 et 500 euros. Le business était d’ailleurs bien rodé. Les deux prostituées recevaient leurs clients dans des chambres louées dans chacune des villes où les trois individus décidaient d’aller. Pendant une petite semaine, le trio faisait ainsi étape à Lyon, à Marseille ou encore à Grenoble puis repartait sur les routes. Mais l’activité très lucrative s’est arrêtée nette lorsque des policiers de la BAC ont surpris Ionut se montrer violent à l’encontre d’Elena, une des deux prostituées, sur le parking de Carrefour Purpan. L’argent liquide présent dans le soutien-gorge de la jeune femme, près de 3200 euros et les nombreux téléphones portables ont fini de mettre la puce à l’oreille des policiers. Pour le futur papa (Ionut a confié lors de son passage devant le juge que sa femme allait accoucher) il s’agira de purger 6 mois ferme. Pour Elena, prétendument étudiante en médecine, ce sera 6 mois avec sursis.

 

Faits et méfaits

Jeudi: s’est ouvert le procès en assises d’un jeune toulousain accusé de viol. Les faits, qui se sont déroulés dans la nuit du 10 au 11 janvier 2011, ont eu lieu à Jolimont au domicile de la victime. L’accusé nie, prétendant que la relation était consentie. Les constations du médecin, qui a examiné la plaignante, montrent pourtant qu’il y a eu un rapport forcé. Pour l’heure, le jeune homme n’est toujours pas fixé sur son sort.

Vendredi: deux braqueurs de 30 et 40 ans, Cherif A. et Beytullah D. ont réussi à repartir d’une station-service de Toulouse avec une centaine d’euros et le téléphone portable de l’employé. Malheureusement pour eux, ils sont tombés sur des policiers de la BAC. Et ça ne serait pas la leur premier coup d’essai : les deux individus ont déjà été condamnés pour le braquage du Géant Casino de Fenouillet.

Samedi : dans la nuit de samedi à dimanche, une rixe a éclaté non loin de la place du Capitole. Deux groupes d’individus ont échangé quelques coups. Aucun blessé n’est à déploré.

Dimanche: un accident de la route a eu lieu dimanche vers 21h45 dans la commune de Marthes-La –Rivière en Haute-Garonne. Le conducteur, un père de famille aurait perdu le contrôle de son véhicule. Il était accompagné de son épouse et de ses deux filles. Malheureusement, une des enfants, âgée de 9 ans n’a pas survécu. Les trois autres membres de la famille sont grièvement blessés.

Lundi : la recette d’un carrefour Market a été dérobée par quatre individus cagoulés et armés de couteaux. L’incident a eu lieu à 6h30. Il vient s’ajouter à la longue liste des braquages que subissent les commerces toulousains. D’ailleurs, le mode opératoire employé lundi présente de fortes similitudes avec deux  braquages survenus avenues Jules Julien et Jean Rieux.

Mardi : Me Eric Dupond-Moretti, l’avocat d’Abdelkader Merah, frère du tueur au scooter, a annoncé qu’il déposerait une demande de remise en liberté pour le jeune homme. Rappelons que le Toulousain est incarcéré pour complicité d’assassinats, association de malfaiteurs en vue d’actes de terrorisme, vol de scooter en réunion et complicité d’assassinats avec circonstances aggravantes en raison de l’appartenance des victimes à une race ou à une religion.

Mercredi : Le tribunal de Toulouse a rendu justice. Ce sera un an de prison ferme pour le jeune homme qui s’était rendu coupable d’agression sur un étudiant. En effet, aidé de trois complices, il avait passé à tabac le jeune homme pour lui dérober son téléphone portable, une scène extrêmement violente qui s’était déroulée dans le métro toulousain.

Article de Hamdani Nadia

 

 

Sources: La Dépêche, Direct Matin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici