Accueil Dossiers Retour sur l'actu Incendie, chute mortelle et cocaïne à la une du journal des faits divers de Toulouse

Incendie, chute mortelle et cocaïne à la une du journal des faits divers de Toulouse

Vue aérienne de Toulouse.Voici le troisième volet de notre rubrique consacrée aux faits divers de la semaine. Le rendez-vous du vendredi, désormais bien ancré, devient incontournable. Un peu comme le débat sur l’inscription de la Ville rose dans les zones de sécurité prioritaires. Une question qui, par ailleurs, a su embraser le dernier conseil municipal.

 

L’évènement de la semaine : Le menottage de plusieurs personnes impliquées dans un vaste trafic de cocaïne, dont la Ville rose était l’une des plaques tournantes. Un joli coup de filet pour les officiers de la brigade des stups de Toulouse, fruit de plusieurs mois d’investigations et de recoupements. C’est l’arrestation d’un homme en avril dernier, à l’aéroport de Blagnac, qui avait entrouvert un début de piste pour les enquêteurs. La « mule », partie de Guyane, avait tenté de passer les contrôles avec 120 boulettes de cocaïne dans le ventre. Soit un peu plus d’un kilo de poudre contenu dans un simple estomac. Une quantité bien trop importante pour émaner d’une tentative personnelle et autonome. D’autant que, par la suite, deux autres cas d’ingestion de blanche ont été décelés dans les aéroports cayennais et blagnacais. Ces multiples signaux ont permis aux officiers de la Police Judiciaire d’identifier les têtes du réseau à Toulouse ainsi que dans le département du Gers. Six de ces trafiquants ont été arrêtés et mis en examen cette semaine.

 

Le verdict de la semaine : Un an de prison dont huit mois avec sursis assortis d’une obligation de soins. C’est la sentence prononcée samedi dernier par le tribunal correctionnel de Toulouse à l’encontre d’un homme de 22 ans, prénommé Maxime. Dans la nuit de mercredi à jeudi, ce jeune boucher avait incendié un local jouxtant la boîte de nuit Le Charleston. En état d’ébriété avancée, l’individu avait insulté et porté des coups aux policiers lors de son interpellation puis au commissariat. Le bâtiment en question, entièrement ravagé par les flammes, était prêté par le gérant du night-club à un sans-abri. Très éméché pendant les faits, l’homme n’a pu expliquer son geste lors de son audience. Son avocat maître Boldrini a insisté sur sa dépendance à l’alcool pour susciter l’indulgence de la Cour. Cette dernière a joué le compromis en condamnant l’incendiaire à quatre mois de prison ferme. Celui-ci devra néanmoins indemniser les victimes pour le préjudice causé.

 

L’insolite de la semaine : Une fois n’est pas coutume, « insolite » ne rime hélas pas toujours avec légèreté. En l’occurrence, mercredi de la semaine dernière, c’est un dramatique accident qui a coûté la vie à un homme de 28 ans. En début de soirée, Bruno Maçon et ses amis ont voulu prendre quelques clichés sur les hauteurs de la Daurade, depuis le trottoir Lombard qui domine la Garonne. Il faut dire que l’ arrière-plan, où s’entremêlent ponts, fleuve et coins d’herbe, a de quoi séduire. Selon les témoignages de ses compagnons, l’homme a effectué un léger saut rotatif pour s’asseoir sur le rebord en pierre. Un geste fatal. Déséquilibré, il a effectué une chute vertigineuse d’une douzaine de mètres avant de s’écraser en contrebas. Les pompiers, rapidement dépêchés sur les lieux, n’ont rien pu faire. Une mort aussi brutale que finalement stupide.

 

Faits et méfaits:

Jeudi: Aux alentours de deux heures du matin, un cycliste à l’arrêt a violemment été fauché au carrefour des rues Honoré-Serres et Godolin. Le conducteur, qui circulait à grande vitesse en direction du Pont des Minimes, a pris la fuite. Saccagée par le choc, la victime est aujourd’hui entre la vie et la mort. Le véhicule, une BMW foncée série 3, fait l’objet d’intenses recherches.

Vendredi: Vers 13 heures, la BAC toulousaine a pris en chasse deux individus qui venaient de subtiliser des outils dans un véhicule municipal en stationnement. La course-poursuite, très mouvementée, s’est terminée par deux collisions avenue des Etats-Unis. Interpellés, les malfaiteurs qui circulaient sans permis de conduire ont été jugés en comparution immédiate. Direction la maison d’arrêt de Seysses pour des peines de prison ferme.

Samedi: Dans la matinée, un homme a percuté un scooter avenue des Minimes avant de prendre la fuite. Alertés, les policiers ont rattrapé le chauffard peu après la collision. Des vérifications lors de sa garde à vue ont permis de révéler qu’il roulait sans permis ni assurance. Il a été jugé en comparution immédiate dans l’après-midi.

Dimanche: Au petit matin, un couple de marseillais a été agressé par trois hommes dans la quartier de Montaudran, rue Armentières. Sans raison apparente, les malfaiteurs leur ont porté des coups de couteaux sur les bras et sur le visage. Ils ont ensuite pris la poudre d’escampette au volant de leur voiture.

Lundi: Un habitant de Cugnaux, dans la périphérie de Toulouse, s’est suicidé en se défenestrant du troisième étage de son appartement. Surendetté, ce père de famille de 59 ans a vraisemblablement commis l’irréparable lorsqu’il a vu un huissier se diriger vers l’immeuble.

Mardi: Un spectaculaire incendie s’est déclaré avenue des Minimes. Une quarantaine de pompiers ont bataillé pour étouffer les flammes. Celles-ci ont atteint le restaurant Monogaga Lounge, une boucherie halal ainsi que plusieurs appartements. Le gérant du restaurant, criblé de dettes et présentant des traces d’hydrocarbures et de brulures, est fortement soupçonné par les enquêteurs.

Mercredi: Des échauffourées ont éclaté aux alentours de 22h, sur les hauteurs du Pont-Neuf. Des images de calligraphies arabes, créées pour le Printemps de Septembre, se sont inopinément projetées au sol alors qu’une femme marchait sur les-dits pavés. Prise à partie, celle-ci a été giflée par un individu avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour disperser la foule.

 

Par Christophe Guerra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici