Accueil Dossiers Brèves Projet Régional de Santé : les élu-es EELV donnent un avis défavorable

Projet Régional de Santé : les élu-es EELV donnent un avis défavorable

Les conseillers régionaux EELV siégeant en Assemblée plénière ce jeudi 11 octobre ont été appelés à donner un avis consultatif au Projet Régional de Santé (PRS). Ce document élaboré par l’Agence Régionale de Santé définit les orientations, objectifs et priorités de la politique de santé pour les 5 ans à venir.

Les élus Europe Ecologie « soucieux de l’égal accès aux soins pour tous en Midi-Pyrénées ont donné un avis défavorable à ce PRS qui en l’état ne répond pas aux difficultés actuelles : mise en danger de nombreux hôpitaux publics, désertification médicale, faiblesse des politiques de prévention concernant les maladies liées à notre environnement dégradé ».

Pour François Simon, Vice-président en charge de la Santé : « La politique de l’ARS suite aux directives du gouvernement précédent est loin de pallier ces difficultés. Elle suit encore une logique de rationnement contraire à ces véritables fonctions de rationalisation et de régulation. Les élu-es EELV dénonce cette logique comptable qui a guidé les choix du directeur de l’ARS sous couvert, très souvent, de l’alibi sécuritaire ».

Pour Fatma Adda : « nous devons rester très vigilants aux côtés des collectifs de professionnels, des usagers, des partenaires sociaux pour que l’accès pour tous à des soins de proximité et de qualité persiste. Cela demande d’assurer non seulement l’accès territorial mais également l’accès financier aux soins ».

 

Le Groupe EELV a également présenté ses propositions pour que la politique de santé réponde aux besoins de prévention :

– Remettre à plat les lois encadrant la médecine du travail, sa fonction et son indépendance,

– Approfondir la réglementation Reach sur les composés chimiques,

– Diminuer les pesticides, redéfinir une politique agricole en favorisant une alimentation saine et de proximité, avec interdiction des OGM y compris dans l’alimentation des animaux d’élevages

– Interdire les perturbateurs endocriniens en particulier dans les produits de consommation

– Financer nationalement un Institut de Recherche des causes de cancer (et non plus seulement financer les recherches diagnostiques et thérapeutiques)

– Lutter contre les microparticules et en autres des nanoparticules utilisées dans les produits de consommation (vêtements, industrie automobile, produits de beauté, etc.)

– Limiter par la loi le poids des lobbies pharmaceutiques et agroalimentaires….

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici