Accueil Dossiers Brèves Freescale : « Une prise de conscience nationale est nécessaire face aux licenciements boursiers »

Freescale : « Une prise de conscience nationale est nécessaire face aux licenciements boursiers »

La Région Midi-Pyrénées a participé, ce lundi 16 juillet, à une rencontre concernant l’avenir de l’entreprise Freescale, sur invitation du préfet de région, avec des représentants du Conseil général de Haute-Garonne et du Grand Toulouse, et en présence de John Palacin, conseiller du ministre du Redressement productif, et ainsi que des représentants de la direction de l’entreprise et des organisations syndicales.

A cette occasion, il a été annoncé qu’aucune solution de reprise n’avait pu être trouvée malgré les efforts du gouvernement. Plus de 400 salariés vont être concernés par des décisions de licenciements.

« C’est un coup très dur pour Midi-Pyrénées », a déclaré Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, à l’issue de la rencontre.

« La Région ne peut que regretter cette décision prise, il y a des mois par la direction américaine du groupe qui, au-delà des licenciements, a décidé que le démantèlement du site débuterait prochainement, rendant impossible toute solution de reprise, si fragile fut-elle.

La Région qui participe à la cellule de reconversion et qui a déjà activement participé à la création d’activité par des salariés de Freescale ayant accepté de quitter l’entreprise par anticipation, poursuivra ses efforts, dans le cadre de ses compétences, en soutenant la recréation d’activité.

Les décisions du groupe Sanofi et Freescale, au-delà de Midi-Pyrénées, doit amener à une prise de conscience nationale face des groupes qui licencient alors qu’ils génèrent des bénéfices. »

En réaffirmant sa solidarité sans faille avec les salariés de Freescale, Martin Malvy a rappelé la nécessité de légiférer face aux « licenciements boursiers ».

 

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici