Accueil Dossiers Brèves Catherine Grèze soutient 4 jeunes en détention provisoire

Catherine Grèze soutient 4 jeunes en détention provisoire

Catherine Grèze, eurodéputée du Sud-Ouest, s’insurge contre la détention provisoire de 4 jeunes à la prison de Seysses. Accusés de vandalisme sur un bâtiment de la protection judiciaire des jeunes à Labège, le 5 juillet 2011, la députée s’interroge sur leur sort.

Interpelés depuis huit semaines, ils sont toujours en détention provisoire. Catherine Grèze rappelle que la Cour européenne des droits de l’homme n’autorise la détention que si elle est nécessaire à l’enquête. Les résultats des prélèvements ADN effectués pendant la garde à vue des 4 jeunes ne sont toujours pas connus, selon l’eurodéputée. Elle estime que ces prélèvements ont été réalisés « contre le gré de ces personnes ».

Catherine Grèze interpelle le Garde des sceaux sur cette question. Et sur la mention, dans le rapport de ces jeunes de l’expression « ultragauche ». Elle se demande s’il est « justifié de placer cette appartenance au même niveau que celle à des réseaux terroristes ? Je crains qu’il ne s’agisse une nouvelle fois d’un délit d’opinion flagrant. »

Pour défendre sa cause, elle s’exprimera ce soir, au journal de France 3 Midi-Pyrénées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici