Accueil Dossiers Brèves Les places d'hébergement d'urgence manquent à Toulouse

Les places d’hébergement d’urgence manquent à Toulouse

En ce début de période hivernale et des prochains déclenchements de plan “grand froid”, Pierre Cohen a écrit au Préfet pour l’alerter sur une situation plus qu’inquiétante concernant les places d’hébergement d’urgence pour les personnes sans domicile stable.

« Comme vous le savez, l’an dernier, le plan « grand froid » a été déclenché 43 nuits, soit le tiers de la période hivernale. La Ville de Toulouse a ouvert des places supplémentaires au sein de l’Espace du Grand Ramier ainsi que sur le cours Dillon, en complément de l’offre existante. Elles ont permis de satisfaire la demande journalière de mises à l’abri reçues par le 115. »

« Je suis particulièrement préoccupé cette année (…). Le nombre de refus journaliers par le 115, par manque de places, est sensiblement supérieur à celui de l’année dernière à la même période » écrit Pierre Cohen. Les refus enregistrés en 2010 étaient de 30 à 60 par jour, aujourd’hui ils sont de 100 à 170. Et cela concerne des familles avec enfants.

« Je vous demande au titre de la compétence de l’Etat en matière d’hébergement d’urgence, de bien vouloir me faire part des dispositions que vous envisagez de prendre pour répondre, à l’approche de la période hivernale et des déclenchements de Plan Grand Froid, à cette demande croissante de mise à l’abri » conclut le maire de Toulouse.

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici