Accueil Dossiers Brèves LGV : l’enquête publique débute dès l’automne pour Bordeaux – Dax et Bordeaux – Toulouse

LGV : l’enquête publique débute dès l’automne pour Bordeaux – Dax et Bordeaux – Toulouse

François Hollande a confirmé le projet de LGV entre Bordeaux et ToulouseMartin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, et Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, saluent la décision prise par Frédéric Cuvillier, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, qui va permettre le lancement des enquêtes publiques pour le GPSO(les lignes ferroviaires à grande vitesse Bordeaux – Dax et Bordeaux – Toulouse) dès cet automne : « C’est une étape décisive qui vient d’être franchie dans la réalisation de ces deux nouvelles lignes à grande vitesse, cruciales pour l’avenir des territoires du Sud-Ouest ».

 

« Cette décision est conforme aux attentes des forces vives qui soutiennent ce grand projet d’infrastructure d’une importance stratégique pour le développement et l’attractivité du grand Sud-Ouest de la France. Ces deux nouvelles lignes offrent une nouvelle ouverture sur l’Europe tout en offrant des temps de parcours compétitifs qui permettront un rapprochement vers Paris et vers l’Espagne. Ces chantiers permettront d’ailleurs à terme la poursuite de la liaison vers Narbonne qui, si elle n’est pas prévue dans les 15 ans qui viennent, doit être considérée comme prioritaire puisqu’elle mettra Bordeaux à 2h30 de Barcelone et Toulouse à 1h30 de la capitale de la Catalogne.

Accélérateur de croissance des territoires, ce chantier va en outre permettre la libération de sillons sur les lignes existantes pour le développement des Ter, les trains du quotidien, et pour le fret ferroviaire, qui bénéficiera de la création prochaine de l’autoroute ferroviaire atlantique portée par l’Etat ».

Les deux présidents rappellent « la mobilisation exceptionnelle des Régions Aquitaine et Midi Pyrénées en faveur du TER dont la mobilisation est bien plus importante en volume budgétaire que sur les LGV : achat de nouvelles rames, régénération des voies ferrées hors compétence, financement à 100% de 2 centres de Maintenance en gare de Bordeaux et Toulouse, création de nouvelles circulations, sauvetage de lignes secondaires, comme celle de Bayonne – Saint-Jean-Pied-de-Port pour laquelle la Région Aquitaine va avancer la participation de l’Etat à hauteur de 15 millions d’euros pour permettre le début des travaux dès cette automne, ou encore l’achèvement du Plan rail Midi-Pyrénées, avec la rénovation du viaduc du Viaur, chantier lourd de 30 millions d’euros dont la Région midi Pyrénées est le premier financeur.

Chantier ferroviaire le plus important d’Europe, le GPSO est avant toute chose un outil du développement durable de nos deux Régions essentiel à la lutte contre les gaz à effet de serre ».

Communiqué de presse

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

2 Commentaires

  1. Accélérateur de croissance des territoires, on aimerait bien que ces 2 présidents de région mégalo nous produisent les études qui le prouvent.
    Voilà les résultats d’une étude réalisée par le Pr Marie Delaplace et collaborateurs : « Dans un contexte de tertiarisation des activités et de recentrage des entreprises sur leur « core business », l’offre immobilière est devenue un des facteurs déterminants des choix de localisation […]
    Si le TGV intervient dans ces choix, il demeure marginal pour la plupart des entreprises enquêtées »
    Lors d’un débat sur la LGV organisé par « Carré d’Info » à la médiathèque de Toulouse le 3 février 2013, le professeur Robert Marconis déclarait : « le discours des élus a toujours été de dire : donnez moi la grande vitesse et le développement viendra avec. Sauf que cela relève de l’incantation, cette espèce d’automaticité n’a jamais été scientifiquement prouvée. »

  2. Quant au développement du fret ferroviaire grâce à la LGV, les lignes actuelles sont sous exploitées et le fret ferroviaire ne cesse de s’effondrer entre 2006 et 2012 : – 40,7% à Hendaye ; – 41,7% à Bayonne, -49,3% à Dax (source observatoire des trafics transfrontaliers)
    L’autoroute ferroviaire : 4 AR entre 2014 et 2029 et 9 à 10 AR à terme soit par an environ 13 jours de trafic PL sur l’autoroute A63. Quelle performance…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici