Accueil Articles Une Toulouse : Un Conseil Municipal au goût de campagne électorale

Toulouse : Un Conseil Municipal au goût de campagne électorale

Conseil municipal de ToulouseA l’occasion de l’avant dernier conseil municipal de l’année, les élus toulousains se sont réunis vendredi dernier pour débattre du budget 2014, du tract injurieux des Jeunes Populaires 31 ainsi que de 99 autres délibérations. Une séance qui s’est déroulée dans un climat houleux à moins de 4 mois du premier tour des élections municipales.

 

Après avoir réaffirmé son soutien à Christiane Taubira « face au climat délétère fait d’insultes racistes proférées de plus en plus librement dans notre pays » et rendu hommage à Marie-Christine Lafforgue, Conseillère Générale, « appréciée de nombreux toulousains et partie trop tôt » ainsi qu’à Guy Hersant « qui fut Maire de Toulouse durant quelques mois et qui a marqué la vie politique locale », Pierre Cohen donne la parole à son adjoint aux finances. « Malgré la baisse des dotations de l’Etat, nous allons poursuivre le développement des services publics municipaux tout en continuant de maitriser les dépenses de fonctionnement » débute Joël Carreiras qui souligne le « faible recours à l’impôt pendant cette mandature ». Une prise de parole soutenue par le groupe des Verts qui confirme que « les budgets d’investissement doivent être maintenus à un niveau élevé » ainsi que par le communiste Pierre Lacaze qui souligne que contrairement au niveau national, « ici il n’y a pas de budget d’austérité ». Un excès d’optimisme vite nuancé par Jean Christophe Sellin qui qualifie ce budget « d’austérité » avant d’annoncer (comme révélé vendredi matin par Toulouse infos) son intention de ne pas le voter. Une décision qui fait du candidat du Parti de Gauche aux élections municipales de Toulouse l’allié d’un jour du chef de l’opposition Jean Luc Moudenc. « Avec une baisse de 5% des dotations de l’Etat aux collectivités sous l’ancien gouvernement vous poussiez des cris d’orfraie et aujourd’hui les dotations baissent 9 fois plus mais vous approuvez » débute l’ancien maire de Toulouse qui souligne que pendant son mandat, « la ville était première sur les 9 grandes villes de provinces en ce qui concerne son épargne brute. En 2012, la ville était 9ème ». Des attaques en règle du candidat Moudenc qui fleurent bon la campagne des municipales, tout comme la délibération 35.

 

Le tract de la discorde

Le débat d’orientation budgétaire passé, c’est la délibération numéro 35 qui a fini de mettre le feu aux poudres entre majorité et opposition. En effet, Pierre Cohen sollicitait le conseil municipal pour engager une action judiciaire contre les jeunes populaire 31 suite à la distribution, le 5 octobre dernier, d’un tract injurieux. Distribué sur le marché Saint-Cyprien, on pouvait voir une photo de deux pieds prêts à écraser une déjection canine sur laquelle on pouvait lire les phrases « La propreté est à l’image de la netteté de l’âme » et « Monsieur le maire n’est pas très net ». Un tract condamné à l’unanimité même si le groupe UMP a refusé de participer au vote et que celui des non-inscrits s’est abstenu. La délibération a été adoptée à la majorité.

 

 

Guillaume Truilhé

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici