Accueil Articles Une Le TFC domine Marseille mais flanche dans le final

Le TFC domine Marseille mais flanche dans le final

Ben Yedder. Photo / CTIMalgré le premier but de Ben Yedder cette saison, le TFC, dominateur de bout en bout, s’est fait rejoindre dans les dernières minutes par Marseille (1-1). Passés du rêve au cauchemar, les toulousains signent une très mauvaise opération et restent au fond du classement.

 

La bonne mère a donné des ailes en fin de match à Mendes pour sortir son fameux coup de boule. Comme face à Monaco lors de la dernière journée, le défenseur olympien inscrit un but qui sort Marseille d’un bien mauvais faux pas au stadium. Le TFC, qui a dominé cette partie dans l’envie et dans la stratégie, a  vu renaitre Ben Yedder et a offert un spectacle de qualité à ses supporters. C’est  tout d’abord Abdenour qui se met en exergue sur son coté gauche pour éteindre les premiers zig zag de Thauvin sous ses nouvelles couleurs. Le TFC  fonctionne à merveille par doublettes avec Sylla et ben Yedder coté gauche et Aurier et Ninkov  à droite. Le serbe, en feu, sur un centre de Ben Yedder, contrôle seul aux six mètres mais butte sur l’expérimenté Mandada. Pas décontenancé, Ninkov revient à la charge et décoche une formidable demi-volée capté une nouvelle fois par le portier marseillais. Avec Didot et Braithwaite, les toulousains empilent les occasions mais pèchent par manque de réalisme. Des occasions franches qui manqueront au final dans  l’escarcelle des violets pour décrocher des marseillais devenus uniquement  dangereux sur coup de pieds arrêtés. Il est vrai que quand on vit Braithwaite trouver son binôme Ben Yedder, on pensait que le TFC avait fait le plus dur. Un avis que le grand Mendes ne partageait pas et sur un dernier ballon de Valbuena, le défenseur brésilien venait crucifier le TFC. Cruel mais efficace.

 

Le prix de l’espoir

Coach Casanova taxé par le passé de mentor frileux est en pleine opération séduction et son système plus offensif n’est  pas encore valorisé au niveau comptable. On le sait, le TFC aime bien se frotter aux gros du championnat même si le nul face à  Monaco n’a pas le même goût que celui que les violets viennent d’enregistrer face à l’OM.  La saison est encore longue et le  mauvais classement ne doit pas faire oublier la qualité du jeu et du spectacle face aux marseillais… le prix de la mutation.

 

Article de Pierre jean Gonzalez

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici