Accueil Articles Une Toulouse Plage de retour du 13 juillet au 1er septembre

Toulouse Plage de retour du 13 juillet au 1er septembre

Toulouse Plage : Le site de la prairie de filtres de l'an passé.Toulouse Plages est de retour dès demain et jusqu’au 1er septembre. L’occasion pour les toulousains de profiter des bords de Garonne le temps de l’été. Cinq sites seront aménagés pour l’occasion.

 

Après avoir accueilli plus de 300 000 personnes l’année dernière, Toulouse Plages sera à nouveau accessible du 13 juillet au 1er septembre. Un événement « majeur » qui s’adresse « à plusieurs types de population » et qui cherche à « répondre aux besoins » des citoyens toulousains souligne Pierre Cohen, maire de la ville. Toulouse Plages c’est aussi la coopération avec 35 associations sportives, pour animer les bords de Garonne, et la mobilisation de 100 agents municipaux. Ce sont 5 lieux qui seront aménagés pour « accueillir les familles avec la mise en place d’espaces de tranquillité, d’activités sportives, et des jeux », a rappelé le maire de Toulouse « pour satisfaire une demande familiale mais pas seulement »…

Les manifestations culturelles, danse, concerts, bal seront proposés sur les quais de la Daurade. L’espace EDF-Bazacle ouvrira sa terrasse pour proposer un espace de lecture et des spectacles de marionnettes. Les toulousains découvriront un « jardin sensoriel » sur le quai de l’Exil Républicain Espagnol, au pied de la grande roue. Petite nouveauté cette année, le jardin Raymond VI se transformera en cinéma de plein air. Une volonté « de démultiplier l’offre, qui peut même s’absoudre du beau temps » confie François Briançon, adjoint au maire en charge de l’organisation de Toulouse plages.

 

Pas de Terrasse flottante ni de bassin sur la Garonne pour Toulouse Plage

Le projet d’aménager une terrasse flottante et un bassin sur la Garonne a été abandonné avec les intempéries qui ont marqué le territoire ces dernières semaines. « Le problème de la Garonne c’est que c’est une rivière complexe, qui est très dangereuse. Tout ce qui y est installé doit pouvoir être enlevé très rapidement » a expliqué Pierre Cohen. Une contrainte qui aurait représenté « un budget conséquent » et « un risque important » a déclaré François Briançon. En attendant, Toulouse plages restera toujours l’occasion de profiter du soleil, et de se rafraichir sous les brumisateurs pour les travailleurs de l’été.

 

Article de Marine Astor

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici