Accueil Articles Une Grève des contrôleurs aériens : 1 vol sur 2 à prévoir sur l’aéroport Toulouse-Blagnac

Grève des contrôleurs aériens : 1 vol sur 2 à prévoir sur l’aéroport Toulouse-Blagnac

Aéroport Toulouse-BlagnacEntre le 11 et le 13 juin, une grève des contrôleurs aériens devrait perturber  le trafic de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Le mouvement entend protester contre un projet de la Commission européenne de libéralisation du secteur, entraînant de probables réductions des programmes de vol.

 

A partir de ce matin et jusqu’au 13 juin, un vol sur deux devrait être annulé en raison d’une grève déposée par la plupart des syndicats de contrôleurs aériens de l’aviation civile. En effet, pour anticiper les difficultés en termes de personnel disponible, la direction générale de l’aviation civile (DGAC) a réclamé aux compagnies aériennes « de réduire leur programme de vols de 50 % pour les journées du mardi 11, mercredi 12 et jeudi 13 juin sur les aéroports Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly, Beauvais, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse-Blagnac et Bordeaux », après que les syndicats français membres de la Fédération Européenne des travailleurs des Transports (ETF) aient lancé un préavis de grève pour dénoncer les futurs règlements européens.

Les syndicats français membres de la Fédération Européenne des travailleurs des transports (ETF) ont lancé vendredi l’appel à la grève des contrôleurs aériens de la DGAC. La CGT, la CFDT, l’UNSA et FO font partie de ces syndicats et ils dénoncent d’une même voix les projets de la Commission européenne qui voudrait libéraliser le secteur.

Selon Jacques Deres, membre de l’USAC-CGT, premier syndicat de la DGAC, «  les questions économiques ne doivent pas impacter le caractère de service public de l’activité des contrôleurs aériens. Les futurs règlements européens concernant la navigation européenne sont une attaque directe contre notre fonction et notre mission », ajoute t-il. Ils visent notamment « à externaliser et à mettre en concurrence des pans entiers de la gestion de la navigation aérienne » estime t-il. « Une dégradation des conditions de travail des agents et donc un impact sur la sécurité seront la probable conséquence », précise le syndicaliste.

La DGAC invite les passagers qui auraient des vols prévus durant ces trois jours à « s’informer auprès de leur compagnie aérienne ». Des informations en temps réel sur l’état du trafic seront également disponibles sur le site internet de l’aéroport www.toulouse.aeroport.fr

 

Article d’Alexandre Blenzar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici