Accueil Articles Une La Clinique Pasteur crée une « Passerelle » vers l'avenir pour le secteur cardiologique

La Clinique Pasteur crée une « Passerelle » vers l’avenir pour le secteur cardiologique

Pose de la première pierre de l'immeuble Passerelle, dédié à la cardiologie.Pierre Cohen posait, lundi dernier, la première pierre de l’immeuble « Passerelle », dédié à la cardiologie. Geste symbolique, assurant la création d’un centre permettant une meilleure prise en charge des patients et une plus grande coordination du travail des médecins dans le domaine.

 

Le bâtiment « passerelle », nouveau projet immobilier de la Clinique Pasteur, répond à un besoin de développer la synergie entre la chirurgie cardiaque et la cardiologie, dispersés sur plusieurs sites. « Il y a une distorsion du personnel. Cela complique le travail des médecins mais aussi la gestion et l’accueil des patients » expliquait ce lundi Franc Berthoumieu, Président Directeur Général, lors de la présentation du projet. Ainsi, la construction du nouvel édifice permettra une « prise en charge globale du patient » et une augmentation « du taux de chirurgie ambulatoire grâce à des locaux plus adaptés ». Une structure plus efficace qui va « améliorer la qualité du traitement » selon le Docteur Fajodet, cardiologue. Le projet est « lié à un objectif de rénovation et de modernité » mais aussi à une « augmentation de l’activité » a précisé Dominique Pon, Directeur de l’établissement. A la fin des travaux, en 2015, les lieux disposeront de 35 lits d’hospitalisation, diminuant le nombre de chambre double « dans un soucis de confort pour le malade ».

 

Un projet soutenu par la Région Midi Pyrénées et la ville

Martin Malvy, Président du conseil régional de Midi-Pyrénées, s’est également exprimé à l’occasion de la pose de la première pierre, se déclarant « inquiet » par l’évolution de la démographie médicale de la région dans les années à venir. « Nous n’avons pas de compétence directe en matière de santé, mais nous somme tous concernés » a t-il affirmé. Le maire de Toulouse, Pierre Cohen, a, quant à lui, évoqué le « défi à relever » pour la ville en matière « d’offre de soin » et la nécessite « d’un accès à la santé pour tous ». Des enjeux auxquels seul « l’innovation », « le volontarisme », ainsi que la « mobilisation » peuvent aboutir. « Les pères fondateurs disaient : c’est une clinique de médecins, pas un outil patrimonial  » a cité Franc Berthoumieu, rappelant ainsi les valeurs qui guide la politique de la Clinique Pasteur.

 

Article de Marine Astor

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici