Accueil Articles Une Paul Dewandre : « j’ai changé de vie trois fois, j’ai encore des choses à partager avec le public »

Paul Dewandre : « j’ai changé de vie trois fois, j’ai encore des choses à partager avec le public »

Paul Dewandre sera à Toulouse les 15 et 16 mars au Casino Théâtre Barrière pour présenter Les hommes viennent de Mars, les femmes de VénusPaul Dewandre sera à Toulouse les 14 mars et 22 mai au Casino Théâtre Barrière pour présenter « Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus », son adaptation du best-seller de John Gray. Après plus d’un million de spectateurs, l’envie de passer à autre chose se fait sentir…

 

Toulouse Infos : Après des études de commerce et de gestion, vous avez monté une compagnie aérienne. Maintenant vous faites du théâtre. C’est un parcours original…

Paul Dewandre : En effet ! A 30 ans, j’ai décidé de changer de vie, d’écrire sur la société. J’ai assisté à des conférences aux Etats-Unis, dont une de John Gray, l’auteur des « hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus ». A priori, je n’étais pas intéressé par ce thème des relations homme-femme mais j’ai adoré ce que j’ai entendu. J’ai donc commencé à faire des conférences sur le sujet. Des gens ont trouvé ça drôle. Je suis allé vers le spectacle.

TI : L’essai de John Gray n’est pas propice à une adaptation théâtrale, à première vue. Comment cela s’est-il passé ?

PD : Je ne suis pas tellement parti du livre en fait, mais plutôt de mon expérience personnelle, de mes rencontres, des relations des couples que j’ai rencontrés. On retrouve dans le spectacle les grands principes du livre bien sûr, mais la démarche n’était pas du tout d’adapter un best-seller, c’était une démarche personnelle.

TI : Quelle est votre perception des relations homme/femme ?

PD : Ce qui est paradoxal, c’est que le taux de divorce n’a jamais été aussi important, mais les sites de rencontre sont remplis ! On a du mal à vivre ensemble mais on ne peut pas imaginer de vivre seul. Pourtant, si on comprend nos différences, on peut réaliser qu’on est complémentaires.

TI : Vous avez joué la pièce plus de mille fois. Comment a-t-elle évolué au fil des représentations ?

PD : Au début, je n’étais pas comédien. Je n’ai pas pris de cours de théâtre ! Maintenant, mon jeu est plus abouti. Mais le texte n’a pas vraiment changé. J’ai construit ce spectacle pendant 10 ans, c’est au cours de cette période qu’il a évolué.

D’ailleurs, c’est la dernière tournée car, plutôt que de faire évoluer le texte, j’ai préféré  écrire un second spectacle (prévu pour 2014) qui sera le prolongement du premier. Il sera axé sur les relations homme/femme mais saupoudré d’autres ingrédients : les relations professionnelles, ou les relations parents/enfants.

TI : Vous n’appréhendez pas de présenter au public un nouveau spectacle, après le succès du premier ?

PD : Si, justement, j’ai très peur ! C’est un gros challenge. Mais j’ai changé de vie trois fois, j’ai encore des choses à partager avec le public… J’espère qu’ils vont adorer mais oui, c’est un petit risque. Cependant, je suis content, les gens qui ont vu ce que j’ai commencé à écrire ont trouvé ça super, même mieux que le premier spectacle !

 

Propos recueillis par Joséphine Durand

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, attention, c’est le 14 mars au Casino de Toulouse – et la date de ce soir (13 mars) a été reportée au 22 mai à cause des intempéries…
    Pouvez-vous modifier dans votre article?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici