Accueil Articles Une Bientôt 12 antennes relais aux Carmes : le quartier se mobilise

Bientôt 12 antennes relais aux Carmes : le quartier se mobilise

Déjà neuf antennes sont installées dans le quartier du centre-ville.Le tonnerre gronde dans le quartier des Carmes. Depuis l’annonce de l’implantation de trois nouvelles antennes relais de téléphonie mobile, les riverains et les commerçants, appuyés par Europe Ecologie les Verts et le Collectif Antenne 31, se mobilisent.

 

Déjà neuf antennes sont installées dans le quartier du centre-ville. Pour les commerçants et les riverains, le projet des trois nouvelles, annoncé par l’opérateur Free, est la goutte qui fait déborder le vase. De quoi ont-ils peur ? Des ondes. Ces nuisances pourraient entraîner des maux de tête, des troubles de la concentration ou encore des pertes de mémoire aux personnes  trop longtemps exposées. « C’est une catastrophe » explique Monique, une buraliste de la Place des Carmes. « L’usage de ces antennes est résolument abusé, on en a déjà bien assez ». En effet, le quartier accueillerait une concentration « exceptionnelle » selon Muriel, médecin spécialiste et instigatrice du Collectif des Carmes. « Il faudrait équilibrer l’installation de ces antennes un peu partout et ne surtout pas les concentrer ».

Non seulement, la concentration du nombre de ces dispositifs est trop importante, mais la puissance d’émission des ondes « est bien trop élevée » ajoute Muriel. « En France, la loi autorise des expositions entre 41volts par mètre et 61 volts par mètre. Mais selon de nombreuses études scientifiques indépendantes, il ne faudrait pas dépasser 0.6 volts par mètre ».  Une pétition a été lancée, elle a récolté quelques 300 signatures en deux semaines.

 

La Ville de Toulouse impuissante

« Un projet de loi a été lancé en novembre par Europe Ecologie les Verts à l’Assemblée afin de donner aux mairies un pouvoir de régulation des installations d’antennes relais » explique Régis Godec, président du groupe EELV à la Ville de Toulouse. « Mais elle n’a pas abouti ». Aucune étude préalable des impacts sur la santé ne sont menées pour l’instant. « La crainte est peut-être infondée, mais elle aurait le mérite d’être étudiée » affirme l’élu vert. Selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, une exposition trop importante à ces ondes électromagnétiques pourrait entraîner le développement de cellules cancérigènes.

 

Rémi Beaufils

3 Commentaires

  1. la ville de toulouse peut faire condamner les opérateurs et leurs complices de l’expertise et du conseil d’etat pour tromperie aggravée, usage de faux et incitation a la mise en danger d’autrui .

    En effets tous disssimulent des effets, risques et moyens de s’en protéger (compatibilité électromagnétique avec les dispositifs médicaux) , font usage d’un faux grossier sur la protection apportée par les limites du décret 2002-775 et dissimulent les principales exigences de la loi (article 3 de la directive 1999/5/ce)en violation des articles L213-41 et L213-2 du code de la Consommation et du code pénal

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici