Accueil Articles Une Sondage sur les Municipales à Toulouse : « Pierre Cohen peut dormir sur ses deux oreilles »

Sondage sur les Municipales à Toulouse : « Pierre Cohen peut dormir sur ses deux oreilles »

Thomas Simonian, coordinateur de la rédaction et chef du service politique du Journal toulousainA 13 mois des élections municipales de 2014, le magazine Objectif news a publié hier le premier sondage qui met en compétition les candidats potentiels à la mairie de Toulouse. Une étude réalisée par Harris Interactive qui place Pierre Cohen largement en tête au premier comme au second tour. Thomas Simonian, coordinateur de la rédaction et chef du service politique du Journal toulousain, analyse pour nous ces résultats.

 

Toulouse Infos : Quels sont les grands gagnants de ce 1er sondage ?

Thomas Simonian : Tout d’abord, il faut souligner la position plus que favorable de Pierre Cohen vis-à-vis de l’opposition mais également de sa majorité plurielle. Malgré la crise, un François Hollande au plus bas dans les sondages et une ville en travaux, Pierre Cohen est à 57% au second tour. C’est très positif pour lui car cela veut dire que les toulousains commencent à adhérer à son image et que malgré de nombreuses plaintes sur les travaux, ces derniers comprennent et arrivent à se projeter sur le changement que cela va entrainer.

Le deuxième grand gagnant de sondage est sans aucun doute René Bouscatel. Sans se positionner et victime du calendrier rugbystique, le président du Stade toulousain réunit sur son propre nom 6% des suffrages et se place devant Christine de Veyrac, pourtant candidate déclarée. Bénéficiant d’une opinion favorable plus élevée que Jean Luc Moudenc, il pourrait mettre tout le monde d’accord en s’imposant comme le rassembleur possible de la droite toulousaine.

TI : Comment Jean Luc Moudenc doit analyser ces chiffres ?

TS : Ces chiffres sont à double tranchant. Si aujourd’hui la question est de savoir qui doit être le leader de l’opposition, alors il ressort gagnant de ce sondage. Ce qui est inquiétant pour lui, c’est que l’écart avec Pierre Cohen se creuse avec 2008. Mais ce n’est pas une surprise. Il faut rappeler que même s’il a été élu député en juin dernier, les résultats le donnaient perdant sur Toulouse (C’est Balma qui a fait pencher en se faveur). Enfin, ce sondage fait tomber à l’eau son discours qui consiste à dire qu’il refusera toute fusion entre les deux tours.

TI : L’UDI est-il condamné ?

TS : Ils ne sont pas condamnés, mais ce résultat les oblige à se poser les bonnes questions notamment sur la logique d’union et sur leur tête de liste. Il me semble compliqué pour l’UDI de garder Christine de Veyrac comme chef de file. De plus, face à l’ancien maire de Toulouse Jean Luc Moudenc et au président du Stade toulousain René Bouscatel, elle pâtit d’un retard de notoriété quasiment impossible à combler.

TI : Le bon score des Verts est-il une surprise ?

TS : Onesta a toujours scoré à Toulouse, que ce soit aux européennes ou aux régionales. C’est donc une semi surprise. Si les Verts veulent porter une liste dès le premier tour, il est la seule solution pour eux d’exister. Maintenant, la vraie question est de savoir si les Verts vont prendre le risque de présenter une liste dès le premier tour ou s’ils voudront sauver leur poste à la mairie et à la communauté Urbaine.

TI : Comment cela peut évoluer dans les 13 mois qui restent ?

TS : Contrairement à 2008 où les deux camps étaient unis, on constate cette fois ci une désunion autant à gauche qu’à droite. Pierre Cohen peut dormir tranquille et aborder sereinement sa campagne tandis qu’une union à droite semble obligatoire. Le maire sortant ne restera pas si haut dans les sondages mais l’opposition va devoir inverser une sociologie qui lui est favorable. Il me semble qu’aujourd’hui René Bouscatel est le seul (potentiel) candidat à pouvoir disputer la suprématie à Pierre Cohen.

 

Propos recueillis par Guillaume Truilhé

 

 

Sondage

1ere hypothèse : Listes UMP et UDI séparées

Lutte Ouvrière Sandra Torremocha 1%

Front de Gauche Jean Christophe Sellin  6%

Parti Socialiste et PRG Pierre Cohen  37%

Europe Ecologie les Verts Gérard Onesta  8%

MoDem* Jean Luc Forget  3%

Liste Centriste  René Bouscatel  6%

UDI Christine de Veyrac  3%

UMP Jean Luc Moudenc  32%

Front National Serge Laroze  4%

 

2ème hypothèse : Liste d’union UMP et UDI

Lutte Ouvrière Sandra Torremocha 1%

Front de Gauche Jean Christophe Sellin  7%

Parti Socialiste et PRG Pierre Cohen  37%

Europe Ecologie les Verts Gérard Onesta  7%

MoDem* Jean Luc Forget  3%

Liste Centriste  René Bouscatel  6%

UMP/UDI Jean Luc Moudenc  35%

Front National Serge Laroze  4%

 

2ème Tour

Pierre Cohen 57%

Jean Luc Moudenc 43%

 

*A noter que le sondage a été réalisé avant l’annonce du Modem de se rallier à Christine de Veyrac.

 

Sondage Harris interactive pour Objectif News réalisé par téléphone du 31 janvier au 4 février 2013. Echantillon de 1003 personnes représentatif des habitants de Toulouse sur la base des données INSEE disponibles.

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

1 COMMENTAIRE

  1. Nous avons toujours,les uns ou les autres,dit qu’il fallait faire l’union.Ce sondage a été fait dans une période qui ne correspondait à rien.La campagne n’est pas commencée.C’est comme si on donnait le résultat d’un match sur des paris sans que le match soit joué.D’autre part que ce soit à l’UDI ou à l’UMP les statuts veulent que ce soit Paris qui décide de la tête de liste.Celles et ceux qui veulent jouer les entremetteurs pour exister ne sont pas dans le coup!D’autre part quel est le travail fourni?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici