Accueil Articles Une Jean-Luc Moudenc dresse le bilan de 5 années « gâchées » par Pierre Cohen

Jean-Luc Moudenc dresse le bilan de 5 années « gâchées » par Pierre Cohen

Ce lundi Jean Luc Moudenc a présenté le bilan critique de Pierre Cohen.A 13 mois des élections municipales, l’association Toulouse Avenir, présidée par Jean Luc Moudenc, dresse le bilan de cinq années « gâchées » par le maire socialiste de la ville rose. Economie, culture, transport, insécurité…les adversaires de Pierre Cohen ont passé son mandat au peigne fin.

 

Après un premier bilan réalisé à mi-mandat et distribué à 174.000 exemplaires, l’association d’opposition Toulouse Avenir récidive à un an du scrutin. Réunie en plusieurs commissions, l’équipe de Jean Luc Moudenc a établi une « analyse critique », comparant les promesses du maire faites en 2008 et leurs avancées. Et comme l’argent est le nerf de la guerre c’est par un petit cours d’économie que débute le fascicule. « Le rapport de la Chambre régionale des Comptes estime que l’épargne de la ville a diminué de 60%, alors que dans le même temps, les investissements ont accusé une baisse de 15% » souligne Jean-Michel Lattes, porte parole de l’association. « Avoir recours à l’emprunt sans investissements en face est inquiétant » explique l’ancien conseiller municipal de Toulouse qui compare la ville à « un ménage qui vit à crédit et qui s’appauvrit ».

 

La Mairie « vend du rêve »

Thème transversal du travail de Toulouse Avenir, la communication de Pierre Cohen est montrée du doigt par l’association. « La ‘Com’ du maire a trois axes : soigner son image, vendre du rêve et lancer des projets futuristes » analyse Franck Biasotto, responsable du secteur 2. Pour ce dernier, « la mairie est atteinte de réunionite aigüe ». En cause, les « réunions, commissions, sous-commissions et assises » organisées par Pierre Cohen pour que « finalement peu de choses en ressortent ». Concernant les projets futuristes comme le téléphérique qui doit relier l’Oncopole à Rangueil, Franck Biasotto regrette l’argent mis dans l’étude « de projets qui ne verront jamais le jour ». Enfin, Annette Laigneau, responsable de commission au sein de l’équipe souligne « le déficit de propreté » de la ville rose. « Pour son projet Toulouse durable, Pierre Cohen a fait très fort… en communication » ironise-t-elle.

 

Le transport, figure de proue du programme Cohen

Septième ville la plus embouteillée de France et non pas seconde comme le mentionne le petit livret (2ème le matin), la situation de Toulouse est loin des promesses de campagnes de Pierre Cohen. Toulouse Avenir déplore « l’abandon du projet de seconde rocade ainsi que le report du doublement de la ligne A du métro et du prolongement de la ligne B vers Labège ». Regrettant « la mise en place du tram gadget (ligne G de tramway) et des bus à haut niveau de service », Toulouse Avenir estime que les transports sont le thème de campagne « qui a le plus d’écart entre l’ébauche et la réalisation ».

Le fascicule devrait être distribué dans les jours à venir aux toulousains qui pourront également se procurer le livre de Jean Luc Moudenc à paraître à la fin du mois qui liste les « 12 défis pour notre métropole ». Si la campagne n’a pas débuté….

 

Guillaume Truilhé et Remi Beaufils

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici